Premier "Touche Pas à Mon Poste" de la rentrée : Matthieu Delormeau descendu par ses collègues !

Anne Donadini
Publié le 31 août 2015 à 18h40
Premier "Touche Pas à Mon Poste" de la rentrée : Matthieu Delormeau descendu par ses collègues !
L'essentiel

COME-BACK - Cyril Hanouna a fait son grand retour lundi 31 août à 18h50 sur D8 avec pas moins de 7 nouveaux chroniqueurs et humoristes à sa table.

Pour la première de la saison 2015-2016, Cyril Hanouna s'est montré généreux. Faste, bariolée, et chaleureuse, la cérémonie d'ouverture a dévoilé les anciens chroniqueurs de TPMP sur six chars à thèmes, mis en place en plein air dans les rues de Paris. Après avoir été annoncés par Nelson Monfort et Philippe Candeloro, les spectateurs présents sur place et derrière leur écran ont ainsi découvert un véritable péplum hollywoodien : Gilles Verdez en danseuse brésilienne, Julien Courbet en chippendale hip-hop, les rappeurs Enora Malagré et Issa, Jean-Michel Maire et Valérie Benaïm en pleine danse du ventre, Isabelle Morini-Bosc et Thierry Moreau adeptes du tango et enfin, cerise sur le gâteau, le mariage de Cyril Hanouna et Camille Combal, unis par le prêtre Jean-Luc Lemoine. Sur le nouveau plateau, en maître d'une émission pilotée comme un stand-up collaboratif, Cyril Hanouna annonce "plus de débats, plus d'infos et plus de déconne" pour cette rentrée.

Mais que valent les nouveaux chroniqueurs de cette sixième saison ?

► Matthieu Delormeau, critiqué par les chroniqueurs et furieux : naturel et décontracté en début d'émission, l'ancien animateur d'NRJ12 faisait son arrivée à la fois comme chroniqueur et comme invité du débat "Matthieu Delormeau : bonne ou mauvaise idée ?", rapidement devenu le clou du spectacle. Matthieu Delormeau assiste en coulisses à son démontage en règle par ses collègues : un "sous-Nabilla qui va pratiquer la langue de bois" selon Gilles Verdez, "il nous vend des programmes de merde" lance Christophe Carrière, le tout surmonté des critiques d'Erika Moulet (voir ci-dessous). Une fois revenu en plateau, le ton monte lorsque l'animateur se défend, rétorquant à Christophe Carrière de "venir voir sur le terrain (s)es émissions qui ne sont pas truquées". On félicite Jean-Luc Lemoine pour sa conclusion-coup de poing : "A TPMP, on sait accueillir les nouveaux."

► Erika Moulet, la plus cash : ancienne journaliste à LCI et NRJ12, la jeune brune s'est vite lâchée sur Matthieu Delormeau, lui attribuant un caractère antipathique ("il ne disait pas bonjour", "il a pas été cool avec moi") mais s'affirmant prête à passer à autre chose. La réponse de l'accusé ? "On s'est croisés deux fois et on a jamais animé d'émission ensemble". Franche, mais un peu bégueule, Erika Moulet ?

► Elie Semoun, court mais percutant : détenteur d'une pastille humoristique à 19h30, "Les petites annonces du poste", Elie Semoun a désormais le champ libre pour tourner en dérision les célébrités du PAF. Ses premières têtes de turc ? Thierry Becarro et sa teinture "trop corbeau", les programmes vieillissants de France 3... et Hanouna, bien sûr, qui "gueule trop" et dont le plateau "rigole dans tous les sens". Difficile de passer à côté de son humour incisif. A la vue du plateau, Elie Semoun lâche aussi : "faut porter une kippa pour passer à la télé ?". Drôle, mais très court pour l'instant.

►  Angela Lorente, l'espagnole tranquille : si la directrice de la téléréalité sur TF1 a immédiatement séduit la tablée grâce à son accent, c'est son parcours qui impressionne le plus. C'est en effet à ses 15 ans passés chez TF1 que l'on doit "Greg le Millionnaire", "Secret Story" ou "Koh-Lanta", entre autres. Malheureusement peu mise en avant dans cette émission qui a pris du retard, elle note lors du débat sur la rentrée d'"On n'est pas couché" un Yann Moix "pas assez violent" avec des écrivains qui sont pourtant "meilleurs que lui". Elle est vite venue à la rescousse de Matthieu Delormeau, arguant qu'il est "un grand professionnel, il a tout gagné".


D'autres chroniqueurs doivent encore faire leur baptême sur le plateau de TPMP : Lola Marois-Bigard, Emilie Lopez et Malik Bentalha.