Près de 60 ans après, Bob Dylan poursuivi pour agression sexuelle sur mineure

Jérôme Vermelin
Publié le 17 août 2021 à 10h49, mis à jour le 17 août 2021 à 11h11
Bob Dylan à Culver City, en Californie, en 2009

Bob Dylan à Culver City, en Californie, en 2009

Source : AFP

JUSTICE - Une plainte pour agression sexuelle vient d’être déposée devant un tribunal de New York à l’encontre de Bob Dylan. La victime, qui avait 12 ans au moment des faits présumés, en 1965, accuse le chanteur américain de lui avoir causé "de graves dégâts psychologiques".

Icône du rock et prix de Nobel de littérature, Bob Dylan, 80 ans, est à son tour rattrapé par le mouvement #MeToo. La presse américaine révèle qu’une plainte pour agression sexuelle a été déposée vendredi dernier devant un tribunal de New York pour des faits qui se seraient déroulés sur une période de six semaines, entre avril et mai 1965, entre les murs du célèbre Chelsea Hotel. 

Le chanteur, qui avait 24 ans à l’époque aurait "abusé de son statut de musicien pour fournir de l'alcool et des drogues et agresser sexuellement à plusieurs reprises" la plaignante, une femme qui répond aux initiales de J.C. et qui avait 12 ans au moment des faits. Dans sa plainte, elle affirme que ces agressions lui ont causé "de graves dégâts psychologiques et un traumatisme émotionnel".

Cette accusation vieille de 56 ans est fausse et sera vivement combattue

Le porte-parole de Bob Dylan

L'affaire qui a été révélée dans la nuit de lundi à mardi par le tabloïd Page Six, a rapidement été reprise par l'ensemble des médias américains. Dans un communiqué, le porte-parole de Bob Dylan a déclaré que "l'accusation vieille de 56 ans est fausse et sera vivement combattue".

La plainte a été déposée un jour avant la date limite prévue par le Child Victims Act, une loi de l'Etat de New York, passée en 2019, qui permet aux victimes d'abus sexuels de poursuivre leurs agresseurs présumés, quelle que soit la date à laquelle l'acte aurait été commis. 

La semaine dernière, une plaignante dans l'affaire impliquant le défunt financier Jeffrey Epstein a utilisé cette loi pour déposer plainte contre le prince Andrew, deuxième fils de la reine Elizabeth II, pour agression sexuelle présumée.


Jérôme Vermelin

Tout
TF1 Info