RÉACTION – Suivie par 7,3 millions de téléspectateurs, la performance de Stromae au 20H de TF1 a été saluée par de nombreux professionnels de santé. Ce mercredi, le patron de l’OMS remercie le chanteur belge d’avoir abordé le sujet encore tabou du suicide à une heure de grande écoute.

C’est une performance qui n’a laissé personne indifférent. En interprétant "L’Enfer" durant son interview au 20H de TF1 dimanche dernier, Stromae a créé un moment de télévision. Il a surtout abordé, devant 7,3 millions des téléspectateurs, le mal-être qui l’a poussé à songer à commettre l’irréparable. "J’ai parfois eu des pensées suicidaires. Et j’en suis peu fier. On croit parfois que c’est la seule manière de les faire taire. Ces pensées qui nous font vivre un enfer", chante-il dans cet extrait de l’album Multitude, à paraître le 4 mars. 

Si la forme de l’intervention suscite quelques débats dans la presse, le fond est salué de manière unanime. Dans un tweet posté ce mercredi, Tedros Adhanom Ghebreyesus, le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé, salue l’initiative de la star belge. "Merci Stromae de soulever le thème difficile du suicide sur votre dernier album.  Il est si important de demander de l’aide lorsqu’on souffre et de soutenir ceux qui ont besoin d’aide", écrit-il, joignant à son message un tableau les grandes règles de la prévention...

Des propos qui font écho aux réactions de nombreux professionnels de santé dans les médias ces dernières heures. "Ce type de message porté par une star va permettre de libérer la parole", a ainsi expliqué Pierre Grandgenève, psychiatre spécialisé au CHU de Lille, auprès de nos confrères de La Voix du Nord. "On a plein d’outils pour diminuer cette souffrance mais pour cela il faut réussir à en parler. Mettre des mots permet aussi de briser certaines choses."

À sa manière, Stromae s’inscrit dans la démarche des célébrités anglo-saxonnes qui n’hésitent pas à mettre leur notoriété à profit pour évoquer le sujet tabou de la santé mentale. En mai dernier, plusieurs d’entre elles comme la chanteuse Lady Gaga ou la comédienne Glenn Close ont témoigné dans, The Me You Can’t See, un documentaire produit par l’animatrice Oprah Winfrey et le prince Harry. "Prendre la décision de recevoir de l’aide n’est pas un signe de faiblesse, dans le monde d’aujourd’hui, plus que jamais, c’est un signe de force", y disait le cadet de la Princesse Diana. 


Jérôme VERMELIN

Tout
TF1 Info