Procès de l’armurière du film "Rust" : des images inédites et embarrassantes pour Alec Baldwin

Publié le 1 mars 2024 à 14h19

Source : TF1 Info

Le procès de l'armurière Hannah Gutierrez Reed, poursuivie pour homicide involontaire, s'est ouvert le 21 février dernier à Santa Fe, au Nouveau-Mexique.
La jeune femme est accusée de négligence dans la gestion du revolver impliqué dans la mort de la directrice photo Halyna Hutchins sur le tournage du film "Rust".
Mais des images inédites, dévoilées jeudi devant la cour, montre qu'elle aurait été mise sous pression par l'acteur Alec Baldwin.

Le procès d’Alec Baldwin n’aura lieu qu’en juillet prochain. Mais l’acteur de 63 ans vient de faire irruption dans celui de l’armurière Hannah Gutierrez Reed. Depuis le 21 février dernier, cette technicienne de 25 ans est jugée pour homicide involontaire suite au tir qui a entraîné la mort de la directrice de la photo Halyna Hutchins sur le tournage du film Rust, le 21 octobre 2021, dans un ranch de la région. Un drame qui a fait le tour du monde et questionné l'encadrement des armes sur les plateaux de cinéma.

Depuis le départ, les enquêteurs essaient de comprendre comment une balle réelle a pu se retrouver dans le revolver utilisé par l’acteur ce jour-là. Alors que la jeune armurière assure qu’elle n’en a pas la moindre idée, les premiers jours du procès ont pointé son manque d’organisation criant dans la gestion des munitions, supposées à blanc. Mais aussi sa consommation de stupéfiants la veille de l’accident, SMS à l’appui, quand même bien son avocat souligne l'absence d'analyses toxicologiques.

"Encore une ! Tout de suite ! On recharge !"

Est-elle pour autant l’unique responsable du drame ? Alors que l’assistant Dave Halls a été condamné pour négligence au printemps 2023, la procureur Kari Morrissey a diffusé devant la cour des vidéos inédites issues du tournage, rapporte Variety. L’existence de ces images avait été dévoilée en novembre dernier par la chaîne NBC News qui avait pu en visionner une petite partie. Réclamées au printemps 2023 par la procureure, elles ont finalement été envoyées en octobre par la production. Mais elles n'avaient jamais été rendues publiques jusqu'ici.

Sur l’une d’entre elles, on entend le réalisateur Joel Souza crier "Action !" et Alec Baldwin surgir soudain d’une cabane en bois, un revolver à la main, avant de tirer à plusieurs reprises en direction de la caméra. À peine la prise terminée, l’acteur crie "Encore une ! Encore une ! Encore une ! Tout de suite ! On recharge !". On voit alors Hannah Gutierrez Reed se précipiter pour remettre des balles dans le barillet du revolver, sous les yeux de la star. "Allez ! On y va !", s’impatiente-t-il. "On aurait dû avoir deux revolvers plutôt que d’être obligés à recharger".

Hannah Gutierrez Reed le 27 février au tribunal de Santa Fe.
Hannah Gutierrez Reed le 27 février au tribunal de Santa Fe. - AFP

Sur une autre vidéo, Alec Baldwin est allongé sur le sol, en tenue de cowboy, durant la préparation d’une scène. Le revolver à la main, il effectue de grands gestes et explique à l’équipe de quelle manière il va se lever et ouvrir le feu. "Je ne vais pas tirer sur toi", dit-il à un membre de l’équipe. "Je vais tirer près de toi." Un peu plus loin, on peut entendre l’armurière prévenir les techniciens : "Tous les gens dans le champ du revolver, dégagez s’il vous plaît."

Pour commenter ces images, la procureure a fait appel à Bryan Carpenter, un expert en armes à feu assermenté par l’État du Nouveau-Mexique. Selon lui, Hannah Gutierrez Reed a clairement manqué de professionnalisme. Mais le comportement d’Alec Baldwin, par ailleurs producteur du film, est lui aussi problématique. "Dire à quelqu’un de se précipiter avec des armes à feu n’est ni normal ni acceptable", a-t-il affirmé. "Dans une situation comme celle-là, quand on est pressé à ce point, c’est là que la sécurité commence à défaillir."

Au tribunal de Santa Fe, Bryan Carpenter a également été questionné par Jason Bowles, l’avocat de l’armurière qui lui a fait remarquer que sa cliente était encore jeune dans le métier et qu’elle n’était peut-être pas en mesure de tenir tête à une star comme Alec Baldwin. "Si c’est le cas, c’est une situation à problème", lui a-t-il rétorqué. "Si vous ne vous sentez pas capable de faire ce genre de job, vous ne devriez pas vous retrouver en position de le faire. Et être prêt à rentrer chez vous."

L’examen de ces images pourrait peser lourd pour la jeune femme qui risque jusqu’à 18 mois de prison. Mais aussi pour Alec Baldwin, qui doit lui aussi être jugé pour homicide involontaire, du 9 au 19 juillet. Dans un premier temps, l’acteur avait bénéficié d’un non-lieu. Mais suite à plusieurs expertises balistiques, les procureurs ont estimé qu’il était impossible qu’il n’ait pas pressé la détente du revolver comme il le prétend. Ses avocats ont d’ores-et-déjà annoncé qu’il plaiderait non-coupable.


Jérôme VERMELIN

Tout
TF1 Info