Johnny Depp vs. Amber Heard : le procès qui fascine Hollywood

Amber Heard "toujours amoureuse" de Johnny Depp : les vraies raisons d’une interview surréaliste

Jérôme Vermelin
Publié le 17 juin 2022 à 16h55
JT Perso

Source : TF1 Info

Condamnée pour diffamation à l’encontre de Johnny Depp, Amber Heard a accordé une interview choc, cette semaine, à la chaîne NBC.
Elle se redit victime de violences conjugales, et ménage son ex-mari, qu'elle dit "toujours aimer".
À défaut de redorer son image, cette sortie médiatique pourrait anticiper la suite de la procédure judiciaire.

De l’avis général, le timing interroge. Deux semaines après avoir été condamnée à l’issue du procès qui a passionné la planète people, Amber Heard a accordé une longue interview à la chaîne NBC cette semaine. Plutôt posée dans l’ensemble, l’actrice a expliqué que la victoire de Johnny Depp était en grande partie liée au fait que ses avocats ont détourné les membres du jury des vraies questions – la liberté d’expression notamment. Mais aussi que l’opinion publique était d’emblée acquise à la cause de son ex-mari, des fans qui la traitaient de "sorcière" à son arrivée au tribunal de Fairfax, aux réseaux sociaux, où parodier ses déclarations à barre était devenu le nouveau challenge à la mode.

Plus surprenant, a priori : auprès du média américain, Amber Heard s’est redite victime de violences conjugales, comme elle l’avait écrit dans la tribune du Washington Post à l’origine de la procédure, en décembre 2018. "Jusqu’à ma mort, je maintiendrai chaque mot de mon témoignage", a-t-elle lancé à la journaliste Savannah Guthrie, tout en reconnaissant sa part d’erreurs dans l’échec de son mariage avec la star de Pirates des Caraïbes. "C’était très, très toxique, on était horribles l’un envers l’autre. J’ai fait beaucoup d’erreurs, mais j’ai toujours dit la vérité."

Je sais que ça peut paraître difficile à comprendre. Ou bien que c’est très facile à comprendre lorsqu’on a aimé quelqu’un

Amber Heard sur NBC

Si Amber Heard a reconnu, au cours de l’entretien, qu’elle prenait le risque de s’exposer à une nouvelle plainte en diffamation, tout de même peu probable, il n’est pas absurde qu’elle campe sur ses positions, puisque son avocate a annoncé son intention de faire appel. "Durant une procédure judiciaire, si vous reconnaissez une faute à la télévision, ça peut ensuite être versé contre vous au tribunal", explique au site américain Insider Eric Dezenhall, le PDG d’une société de communication de crise. "Ce qui semble donc être une très mauvaise stratégie médiatique peut en réalité être une très bonne stratégie légale."

Dans ses propos, Amber Heard a également pris soin de ménager Johnny Depp. Ainsi, lorsque la journaliste lui a demandé si elle aimait toujours son ex-mari, comme elle l’avait écrit sur Instagram à la veille du procès, elle a acquiescé, des trémolos dans la voix. "Oui, je l'aime toujours. Je l’ai aimé de tout mon cœur. J’ai fait de mon mieux pour faire fonctionner une relation profondément brisée. Et je n’ai pas pu. Je n’ai pas de rancœur envers lui, du tout", a assuré l’actrice. "Je sais que ça peut paraître difficile à comprendre. Ou bien que c’est très facile à comprendre lorsqu’on a aimé quelqu’un. Ça devrait être simple."

Pour Johnny Depp, "ça n’a jamais été une question d’argent", assure l'un de ses avocats

Cette tirade anticipe peut-être un futur rebondissement dans ce feuilleton à suspense. Plusieurs experts judiciaires, interrogés après le verdict, ont en effet suggéré qu’en échange de l’abandon d’un procès en appel, et de tout le chaos médiatique qui va avec, Johnny Depp renoncerait aux 10 millions de dollars de dommages et intérêts que son ex-épouse n’a de toute façon pas les moyens de payer.

"Ça n’a jamais été une question d’argent", a d’ailleurs rappelé, la semaine dernière, Ben Chew, l’un des avocats de l’acteur, interrogé à propos de cette hypothèse sur la chaîne ABC. Pour lui, le procès a toujours eu pour objectif de restaurer l’image de son client, écornée par les accusations de violences conjugales. Et de lui permettre de retrouver son rang à Hollywood. En rappelant combien Johnny Depp est "un acteur extraordinaire" durant son interview, Amber Heard a d’ailleurs semblé vouloir contribuer à sa réhabilitation. 

Lire aussi

L'autre enjeu de cet entretien un brin surréaliste était peut-être, aussi, la carrière de l'actrice. Face à Savannah Guthrie, Amber Heard souhaitait sans doute montrer aux producteurs qu’elle n’est pas la caricature qu’on fait d’elle sur les réseaux sociaux. Mais pour beaucoup, le mal est fait. Et si, contrairement aux rumeurs, elle n’est pas effacée du prochain Aquaman 2, la revoir demain au générique d’un blockbuster paraît bien compromis, moins à cause de son talent d'actrice que des retombées négatives du fait de sa simple présence sur l'affiche.

Pour Evan Nierman, patron de l’agence de relations publiques Red Banyan, interrogé par Insider, "la marque Amber Heard est à jamais reliée au procès avec Johnny Depp". Selon lui, "son image était déjà entachée avant le début du procès et le verdict qui a été prononcé a mis le point final à sa carrière d’actrice." Durant l’entretien, Amber Heard n’a d’ailleurs évoqué aucun projet particulier, sinon celui de se focaliser sur l’éducation de sa fille, Oona Paige. "Je vais pouvoir être une maman à plein temps", a-t-elle avoué à Savannah Guthrie. "Quand j’aurai fini de répondre aux coups de fils des avocats."


Jérôme Vermelin

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info