Hollywood : le scandale Harvey Weinstein

Procès Weinstein à Los Angeles : son avocat dénonce des conditions de détention "médiévales"

par Jérôme VERMELIN
Publié le 12 octobre 2022 à 12h23
JT Perso

Source : TF1 Info

Le deuxième procès de l’ancien producteur, accusé de viols et d’agressions sexuelles, a débuté ce lundi à Los Angeles.
Mardi, l’un de ses avocats s’est plaint des conditions dans lesquelles son client est retenu avant et après les audiences.

Harvey Weinstein est-il un justiciable comme les autres ? Au deuxième jour du procès qui vient de s’ouvrir à Los Angeles, la défense du producteur déchu a dénoncé les "conditions presque médiévales" dans lesquelles il est incarcéré au tribunal, en amont et en aval des audiences. "Il a 70 ans. Je crains qu’il ne survive pas à ce calvaire sans faire une crise cardiaque ou un AVC", s’est plaint l’un de ses avocats, Me Mark Werksman, auprès de la juge Lisa B. Lench. 

Privé d'accès aux toilettes

D’après lui, son client a été retenu lundi dans une cellule "insalubre" où il a été laissé seul pendant "trois à quatre heures" dans son fauteuil roulant, sans accès aux toilettes, avant d’être raccompagné à la prison où il est incarcéré. "Je ne minimise pas. Mais je ne suis juste pas certaine qu'il y ait grand-chose à faire", lui a rétorqué la magistrate. Elle a toutefois assuré qu’elle parlerait aux agents en charge de la détention du producteur pendant le procès.

Après une première condamnation à 23 ans de prison au printemps 2020 à New York, Harvey Weinstein est de nouveau jugé pour des accusations de viols et d’agressions sexuelles sur cinq femmes. Parmi elles, figure la réalisatrice Jennifer Siebel Newsom qui n’est autre que l’épouse de l’actuel gouverneur de Californie Gavin Newsom, l’un des principaux outsiders du parti démocrate.

Lire aussi

Depuis les enquêtes journalistiques qui ont précipité sa chute, en octobre 2017, Harvey Weinstein nie tous les faits qui lui sont reprochés, assurant que les relations sexuelles avec ses accusatrices - près de 90 au total - ont toujours été consenties. À l’issue du procès qui s’est ouvert lundi à Los Angeles, et qui devrait durer près de deux mois, il risque jusqu’à 140 années d’emprisonnement supplémentaires.


Jérôme VERMELIN

Tout
TF1 Info