Annexions, mobilisation... Poutine choisit l'escalade

Proche de Vladimir Poutine, Gérard Depardieu appelle à "arrêter les armes et négocier"

Rania Hoballah avec AFP
Publié le 1 mars 2022 à 13h18
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

Le comédien, qui a pris la nationalité russe en 2013, a déclaré qu'il était contre cette "guerre fratricide".
Jusqu'ici, il avait toujours soutenu le président russe qu'il considère comme un ami.

Sa prise de parole était très attendue. Proche du président russe Vladimir Poutine, Gérard Depardieu a appelé à "arrêter les armes et négocier" dans une déclaration faite à l'AFP ce mardi, au sixième jour de l'invasion russe de l'Ukraine. "La Russie et l'Ukraine ont toujours été des pays frères. Je suis contre cette guerre fratricide. Je dis : 'Arrêtez les armes et négociez !'", a déclaré le comédien français qui, jusqu'ici, avait toujours soutenu le président russe. 

Cet appel intervient alors que l'armée russe continue de se déployer pour tenter de prendre le contrôle de Kiev et que le centre de Kharkiv, deuxième ville d'Ukraine non loin de la frontière russe, est bombardé par l'armée russe, selon le gouverneur de la région.

Mi-février, l'acteur, qui a pris la nationalité russe en 2013, n'avait pas hésité à publier sur Instagram une photo en compagnie du chef de l'État russe avec comme légende : "L'amitié". "Laissez Vladimir tranquille. De toute façon, on ne sait pas ce qui se passe. Et puis l'Ukraine a toujours été un problème avec la Russie", avait même renchéri sur le plateau de "Quotidien" Gérard Depardieu qui, entre temps, a supprimé le cliché...

Depuis le début du conflit, de nombreuses célébrités ont pris la parole pour condamner l'offensive Russe. "Je suis aux côtés de l'Ukraine", a tweeté l'acteur Ashton Kutcher, dont la femme, l'actrice Mila Kunis, est née en Ukraine. 

Lire aussi

Le romancier Stephen King s'est lui fendu d'une référence à une "cour de récréation" : "Il ne faut pas rester les bras croisés pendant qu'un grand enfant bat un plus petit". Quant à l'acteur et réalisateur américain Sean Penn, il a fait le choix de se rendre à Kiev pour tourner un documentaire sur le conflit.


Rania Hoballah avec AFP

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info