Interview

Marine Delterme : "Le final d'Alice Nevers est à la fois mélancolique et joyeux"

Rania Hoballah
Publié le 9 février 2022 à 16h59
Marine Delterme entourée de toute l'équipe d'Alice Nevers.

Marine Delterme entourée de toute l'équipe d'Alice Nevers.

Source : PHILIPPE WARRIN / TF1

Après 18 saisons sur TF1, "Alice Nevers" fait ses adieux ce jeudi 10 février.
Les fans de la fiction auront droit à un double épisode plein de suspense mais aussi d'émotion.
Marine Delterme revient sur la série qui a changé sa vie.

Clap de fin pour Alice Nevers. Après 18 saisons et près de vingt ans d'existence, la série emmenée par Marine Delterme et Jean-Michel Tinivelli, fait ses adieux ce jeudi février sur TF1. La chaîne diffusera pour l'occasion un double épisode intitulé Cavalcades, qui nous emmènera en Normandie dans le milieu des courses hippiques. 

L'occasion de suivre la procureure adjointe Nevers et le commandant Marquand dans leur ultime enquête, mais surtout de les voir enfin se dire oui dans un final émouvant qui conclura en beauté l'une des séries françaises les plus longues de l'histoire de la télévision. Un moment empreint de nostalgie mais aussi de joie, comme nous l'a confié Marine Delterme.

Les fans d'Alice Nevers vont enfin découvrir le double épisode final. Comment vous sentez-vous ? 

Je suis très heureuse car j'ai beaucoup aimé ce double épisode final qui brille par la qualité de son intrigue et de son écriture. On y découvre le monde fascinant des jockeys et des courses hippiques qui, au final, est une métaphore de notre société contemporaine ultra compétitive. Et puis j'ai adoré la conclusion avec le mariage. C'est un moment à la fois émouvant et joyeux. Il y a aussi une petite surprise à la fin que j'ai absolument voulu faire... 

Dire au revoir à une série après 20 ans, même si c'est une décision murie, ça fait un pincement au cœur ? 

Oui c'est sûr, quand le final sera diffusé j'aurai un petit pincement au cœur car Alice Nevers m'accompagne depuis 20 ans. Et je connais l'impact affectif que peut avoir une série sur les fans. Ils risquent de se sentir un peu orphelins d'un personnage qui a marqué plusieurs générations. Mais je suis malgré tout heureuse parce que je n'ai pas chômé depuis la fin d'Alice Nevers. Je n'ai pas eu de vide à remplir car j'ai eu des rôles très forts dans Loin de chez moi sur TF1 et Manipulations sur France 2.

J'ai une amitié très solide avec Jean-Michel Tinivelli. Il n'y a jamais eu de problèmes d'égo

Marine Delterme

D'anciens visages de la série, dont Arnaud Binard et Jean Dell, font leur retour. C'était important de boucler la boucle ? 

Oui, très important. C'est un final à la fois mélancolique et joyeux. D'ailleurs, je me suis démenée comme si c'était un vrai mariage pour faire venir tout le monde ! J'étais émue de retrouver Arnaud Binard, Jean Dell ou encore Pierre Santini, des acteurs que j'ai aimés et qui m'ont accompagnée, fait rire et protégée. Et je pense tout particulièrement à Jean-Michel Tinivelli avec qui j'ai une amitié très solide. On s'est toujours respectés, il n'y a jamais eu de problèmes d'égo. 

Arnaud Binard va-t-il vous pistonner pour la saison 3 d'Emily in Paris ?

Mais oui pourquoi pas ! J'ai la chance de parler anglais et j'aime beaucoup cette série. C'est super qu'il ait fait ça, il m'a raconté son aventure. 

Lire aussi

Gardez-vous en tête un moment marquant ? 

En 20 ans il y en a eu tellement ! Mais il y a des scènes qui m'ont émue comme celle de l'accouchement d'Alice qu'on n'a pas l'habitude de voir dans une série. Et aussi les scènes avec les enfants, qu'on a vu grandir. Mais ce que je retiens, c'est que je me suis beaucoup amusée. 

Qu'est-ce qui vous manquera le plus d'Alice ? 

Le rendez-vous avec les spectateurs et avec les acteurs. C'est un peu cliché de dire ça, mais c'est une vraie famille que j'ai créée depuis 20 ans. La fin de tournage a été très difficile à gérer émotionnellement… J'ai vraiment aimé cette liberté d'avoir pu créer un personnage dans lequel j'ai mis beaucoup de moi. C'était réconfortant de retrouver Alice chaque année. Même si le saut vers l'inconnu que je fais est aussi très excitant. Il faut savoir prendre des risques dans la vie.


Rania Hoballah

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info