"L’Armée du crime", de Robert Guédiguian : (re)découvrez la vie de Missak Manouchian sur TF1 Séries Films

Publié le 19 février 2024 à 19h07, mis à jour le 21 février 2024 à 15h34

Source : JT 20h WE

À l'occasion de l’entrée au Panthéon de Missak Manouchian, TF1 Séries Films diffusera le film "L'armée du crime" de Robert Guédiguian ce jeudi.
Emmené par Simon Abkarian et Virginie Ledoyen, le long-métrage retrace le combat de ce poète rescapé du génocide arménien devenu une figure de la Résistance.

C'est une histoire aussi belle que tragique. À l’occasion de l’entrée au Panthéon de Missak et Mélinée Manouchian ce  mercredi 21 février, TF1 Séries Films diffuse, jeudi à 22h40, L’Armée du crime, de Robert Guédiguian. Le réalisateur d'origine arménienne à qui l'on doit Marius et Jeanette, Twist à Bamako ou plus récemment Et la fête continue ! revient sur l'incroyable destin de Missak Manouchian, un poète rescapé du génocide arménien devenu un des Résistants les plus célèbres. Aux côtés de sa femme Mélinée, il a pris la tête d'un groupe de jeunes de diverses origines, déterminés à se battre contre les nazis et les collaborateurs pour libérer la France qu'ils aiment, celle des Droits de l'Homme.

Il fait partie du Panthéon des grands héros résistants communistes
Robert Guédiguian

"Depuis que je suis né, j'ai toujours entendu parler de Manouchian. Il fait partie du Panthéon des grands héros résistants communistes", explique Robert Guédiguian dans le dossier de presse du film, présenté en Sélection officielle au Festival de Cannes et sorti au cinéma en septembre 2009. 

"Je me souviens en particulier d'avoir lu quand j'étais gamin la lettre qu'il a écrite avant de mourir. Que Manouchian y dise 'Je meurs sans haine pour le peuple allemand' me réconfortait sur mes deux origines et sur l'humanité en général", poursuit le réalisateur. "Ces Juifs, Arméniens, Hongrois, Roumains, Polonais, Italiens et Espagnols qui se battent pour la même cause demeurent un exemple dans notre monde actuel d'inégalités criantes, de replis communautaires et religieux", estime Robert Guédiguian.

Premier résistant étranger à recevoir cet honneur, Missak Manouchian fera son entrée au Panthéon le 21 février 2024, soit 80 ans après sa mort, avec Mélinée, son épouse d'origine arménienne, résistante comme lui, qui lui survécut 45 ans. Elle reposera aux côtés de son époux, même si elle ne sera pas panthéonisée.

Quant aux 23 compagnons de Missak Manouchian, ils ne seront pas inhumés au Panthéon, mais leurs noms seront inscrits au sein du monument. "Missak Manouchian porte une part de notre grandeur", il "incarne les valeurs universelles" de liberté, d'égalité, et de fraternité au nom desquelles il a "défendu la République", a déclaré Emmanuel Macron. 


Rania HOBALLAH

Tout
TF1 Info