Danse avec les stars 2022
Interview

"Deux femmes qui dansent ensemble, ça peut être très joli !" : Clémence Castel, impatiente avant "DALS"

Propos recueillis par Jérôme Vermelin
Publié le 16 septembre 2022 à 8h00
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

Clémence Castel fait ses débuts ce vendredi soir sur le parquet de "Danse avec les stars" saison 12.
La double gagnante de "Koh-Lanta" sera la première candidate en compétition avec une partenaire féminine.
Un choix à la fois personnel et engagé pour cette maman de deux enfants.

Clémence Castel avait 21 ans lorsqu’elle a participé - et triomphé - la première fois à "Koh-Lanta" en Nouvelle-Calédonie, en 2005. Devenue maman de deux enfants entre temps, cette passionnée de sport a récidivé 13 ans plus tard lors d’une édition all-stars aux îles Fidji, ce qui fait d’elle l’unique femme à avoir remporté deux fois le jeu d’aventure de TF1. 

Ce vendredi soir, elle fera des débuts très attendus lors du deuxième prime de "Danse avec les stars" saison 12 puisqu’elle sera la première candidate à danser avec une partenaire féminine dont l’identité sera dévoilée en direct. En 2021, Clémence a fait son coming-out et révélé qu’elle était en couple depuis deux ans avec Marie, qui l’accompagne également dans ses projets professionnels.

Comme Bilal Hassani, premier candidat à danser avec un homme l’an dernier, la jeune femme a pris cette décision en concertation avec sa famille et les producteurs de l’émission. À quelques heures de son entrée en piste, elle s’en explique auprès de TF1info…

Être la première femme à danser avec une autre femme dans ce programme, ce n’est pas anodin. Pourquoi avez-vous pris cette décision ? 

La chaîne et la production m’ont donné le luxe de choisir entre un partenaire et une partenaire. Si j’ai voulu danser avec une femme, c’est pour faire écho à ma vie personnelle. Mais aussi parce que la danse étant un domaine auquel je ne connais rien, je préférais le découvrir avec la personne avec laquelle je serais la plus à l’aise. Et aujourd’hui, je suis plus à l’aise avec une femme. La danse, c’est de l’émotion, c’est un rapport au corps. Il y a aussi un peu de séduction. Et je pense que je serai plus crédible avec une femme qu’avec un homme. À partir du moment où mes proches étaient d’accord avec ça, je me suis dit ‘cassons les codes et allons-y !’. 

Vous avez dit que vous ne vouliez pas être un porte-drapeau pour la communauté LGBT... 

C’est vrai. Mais en même temps, je porte un message qui donne un sens à ma participation. Ça peut paraître paradoxal, mais pour moi, c'est naturel de le faire de cette façon-là. J’ai envie à travers cette aventure d’authenticité et d’une certaine mise à nu. Et ça se fait par ce biais. Aux yeux des millions de téléspectateurs de TF1, mais aussi de mes enfants, j’ai envie de montrer qu’il ne faut pas avoir peur de se montrer tel que l’on est. Je veux montrer que deux femmes qui dansent ensemble, ça peut être très joli. Mais surtout, il ne faut pas avoir peur. Et je vous avoue que j’ai plus peur de mon niveau en danse que de danser avec une femme ! (Rires).

Lire aussi

Trois semaines de répétitions de "Danse avec les stars", c’est plus dur que 30 jours de "Koh-Lanta" ? 

Ce sont des difficultés différentes ! Avant de commencer, je me disais que rien n’était plus dur que "Koh-Lanta". Et là je suis en train de me rendre compte que ce sont des difficultés différentes. En termes de concentration et de pression, parce qu’il y a le stress de l’échéance qui arrive, j’ai l’impression que je sors plus de ma zone de confort aujourd’hui. "Koh-Lanta", c’est mon domaine, c’est du sport. Le côté dépassement de soi, je l’ai en moi depuis toute petite. J’ai plus mes repères sur "Koh-Lanta" que sur "Danse avec les stars" où tout est nouveau.


Propos recueillis par Jérôme Vermelin

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info