"Touchées", la critique : Alexandra Lamy donne un visage (et de l’espoir) aux femmes victimes de violences

Jérôme Vermelin
Publié le 22 septembre 2022 à 12h11
JT Perso

Source : TF1 Info

Avec son premier film derrière la caméra, Alexandra Lamy aborde le thème brûlant des violences faites aux femmes.
Une adaptation sensible d’une BD de Quentin Zuttion qui se focalise sur le travail de reconstruction des victimes.
Elle est portée par trois actrices bouleversantes : Mélanie Doutey, Chloé Jouannet et Claudia Tagbo.

L’escrime pour se libérer et expulser la violence dont on a soi-même été victime. C’est la mission du stage auquel participe Lucie, maman d’un petit garçon et séparée du père, brutal et manipulateur. Dans les vestiaires, elle va faire la connaissance de deux femmes : Tamara, toujours à vif, victime d’abus sexuels dans sa propre famille lorsqu’elle était enfant ; et Nicole, leur aînée, dont la douceur apparente dissimule un traumatisme tout aussi terrible…

Pour sa première réalisation, Alexandra Lamy adapte Touchées, la bande dessinée de Quentin Zuttion parue en 2019. Le thème est cher à l’actrice, engagée auprès du milieu associatif depuis plusieurs années déjà. La thérapie par le sport lui permet d’aborder les violences faites aux femmes de manière inédite à l’écran.

La bande-annonce de "Touchées", le film d'Alexandra LamySource : TF1 Info
JT Perso

Chacune de ses héroïnes donne un visage à ces femmes dont les prénoms font régulièrement la Une de l’actualité. Et dont on ignore bien souvent la réalité des souffrances. Lucie, par exemple, tente comme elle peut de sauver les apparences, même si on la sent terrifiée rien qu’à l’évocation de son bourreau. Une angoisse qu’on ressent dans chaque regard, chaque geste, chaque intonation de l’excellente Mélanie Doutey.

Tamara, à l’opposé, exprime son mal-être sans retenue, auprès de sa mère qui refuse d’admettre l’évidence. Mais aussi dans ses rapports conflictuels avec son petit ami, désemparé par ses accès de colère dans l'intimité. Dans ce rôle périlleux, Chloé Jouannet, la fille de la néo-réalisatrice, livre une performance étonnante, à fleur de peau.

Lire aussi

Enfin, dans un contre-emploi inattendu, l’humoriste Claudia Tagbo est la plus en retrait des trois, grande sœur bienveillante qui ne dévoile les raisons de sa douleur - insupportable - que dans le dernier tiers du film. Elle aussi nous interroge sur les séquelles de la violence, parfois irréparables. On ne l’avait jamais vu aussi intense auparavant.

La grande force de Touchées, c’est de ne jamais se complaire dans l’horreur et la dimension fait divers de son sujet, Alexandra Lamy préférant se focaliser sur le lent travail de reconstruction des victimes. Avec élégance et conviction, elle parvient à filmer la lumière qui naît des échanges entre ces trois femmes qui donneront sans doute du courage à beaucoup d’autres.


Jérôme Vermelin

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info