"Koh Lanta : Le Totem Maudit"

Fouzi, éliminé de "Koh-Lanta" : "Je pars sur un épisode cruel et tragique"

Publié le 24 mai 2022 à 23h24
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

Ce mardi, le directeur financier de 28 ans a quitté l'aventure sur une épreuve éliminatoire très stressante.
Une grande déception pour l'aventurier franco-algérien qui espérait rendre ses proches fiers de lui en arrivant en finale.
Pour TF1info, il revient sur son parcours et ses déceptions.

Il a eu du mal à digérer son élimination. Ce mardi, Fouzi a quitté l'aventure au terme d'une épreuve éliminatoire ultra stressante. Désigné par Bastien pour affronter Olga et Jean-Charles, le directeur financier de 28 ans a manqué d'agilité et de patience face à ses adversaires. "Je ne suis jamais aussi bon que lorsque je suis dos au mur", expliquait-il pourtant avant l'épreuve qui, espérait-il, lui permettrait de se surpasser afin de rendre ses proches fiers. 

Doté d'un tempérament ultra positif, il espérait aller jusqu'au bout de l'aventure pour réaliser un rêve d'enfance qui était aussi celui de sa maman, décédée il y a 6 ans. Malgré la déception, c'est avec le sourire que le Nordiste est revenu pour nous sur son parcours. 

Pas trop déçu d'avoir été éliminé si proche du but ? 

Franchement, le fait de me replonger dans l'épisode ça fait très mal parce que je suis hyper déçu. Surtout pour mes proches, qui étaient tellement heureux que je sois sur la ligne droite vers la finale. En plus je pars sur un épisode un peu cruel et tragique. 

Quand Bastien vous choisit pour l'épreuve éliminatoire, vous vous dites content. Vous préfériez jouer votre avenir sur une épreuve et non un conseil ? 

Oui c'est ça, je préférais me dire que j'avais mon destin entre les mains. Mais après coup, quand j'ai vu l'épreuve, j'ai regretté un peu mon côté positif parce qu'on m'a envoyé au casse-pipe ! 

J'aurai tellement aimé recevoir un totem des mains de Denis Brogniart...

Fouzi

Jusqu'ici, vous aviez bien manœuvré avec les alliances. Mais ça ne suffit pas toujours, non ?

C'est vrai. "Koh-Lanta" c'est un triptyque entre sport, stratégie et survie. Je m'en suis bien sorti au niveau stratégique parce que je ne sors pas sur un conseil et que je me dis que les aventuriers m'ont apprécié. Mais j'avoue que physiquement, sur la fin, c'était dur, car j'étais faible, j'avais perdu 15 kilos. J'aurais tellement aimé recevoir un totem des mains de Denis Brogniart, mais il y avait de sacrés compétiteurs cette saison. 

Vous avez aussi été surpris par le comportement d'Ambre…

Oui j'aurais bien aimé comprendre pourquoi elle a choisi Jean-Charles et pas Nicolas. Après, elle a des circonstances atténuantes parce que Jean-Charles disait souvent sur le camp qu'il voulait se tester sur les épreuves. Là, au final, ça lui a redonné de la confiance. On verra ce que lui réserve l'avenir.

Je suis quelqu'un d'hyper maladroit dans la vie de tous les jours

Fouzi

Vous avez aussi créé des liens forts avec François et Géraldine. Ce sont ceux que vous regretterez le plus ? 

Oui et c'était très dur de ne pas leur avoir dit au revoir. On a créé des liens extrêmement forts. Avec François on s'appelle quasiment tous les jours, avec Géraldine aussi on se parle régulièrement, tout comme avec Ambre et Colin. C'était vraiment une belle équipe cette année. La production a créé un monstre de bonne entente et de convivialité (Rires).

Vous parlez beaucoup de votre père. Quel rapport avez-vous avec lui ? 

On a un rapport très fusionnel parce qu'on a traversé des moments très compliqués. Ma mère est décédée il y a 6 ans. Et depuis, il joue ce double rôle de père et de mère. Quand j'étais petit, il était très dur avec moi, mais avec le temps il s'est adouci. Et je sais que cette aventure lui tenait à cœur. Je suis très fier d'avoir pu faire briller ses yeux à certains moments. 

Vous dites avoir "la ruse du singe, la force du taureau et le cœur du lion". Qu'est-ce qui vous a manqué sur cette dernière épreuve ? 

(Rires) Je ne sais pas, peut-être l'adresse du chimpanzé ! Je suis quelqu'un d'hyper maladroit dans la vie de tous les jours. Quand j'ai découvert l'épreuve, je savais que ce serait compliqué ! En plus je voyais Olga surnager, c'était fait pour elle. À un moment, j'ai même pensé m'arrêter tellement j'étais énervé. 

Lire aussi

Vous avez été taxé de sexisme après avoir déclaré que vous auriez préféré, lors d'une épreuve de confort, que les morceaux de bœuf soient plus importants pour les hommes que pour les femmes. Comment avez-vous vécu cela ? 

Ça a été dur. Surtout que je ne suis pas du tout comme ça. C'est vrai que c'était un peu maladroit, et j'en suis désolé. Mais les gens qui ont créé la polémique ne sont pas ceux qui regardent l'émission. On sait comment ça se passe sur les réseaux sociaux. Heureusement, le reste de l'aventure a été positif pour moi et j'ai pu passer à autre chose. 

 

Que garderez-vous de "Koh-Lanta" ? 

Déjà les rencontres. C'est vraiment une aventure humaine avant tout. Et aussi le fait de se découvrir soi-même. Je me suis surpris à être très positif et très zen, alors que dans la vie de tous les jours, je suis impatient et nerveux parfois. "Koh-Lanta" m'a apporté de la zénitude. Et ce n'est que du bon pour la suite. 


Rania HOBALLAH

Tout
TF1 Info