Interview

Arnaud Ducret dans "Mercato" sur TF1 : "J'adore ce loser attendrissant et bienveillant avec un cœur plus gros que Marseille"

Publié le 14 mars 2024 à 9h00, mis à jour le 14 mars 2024 à 20h58
Cette vidéo n'est plus disponible

Source : Mercato

Policier parisien pas franchement familier du terrain, Thomas Chevalier est muté dans la cité phocéenne après une bourde monumentale arme à la main.
"La confrontation des équipes va faire rire les téléspectateurs", promet Arnaud Ducret à propos de "Mercato", comédie d’action en huit épisodes.
Le coup d’envoi est donné ce jeudi 14 mai à 21h10 sur TF1 et en streaming sur TF1+.

Il suffit d'une erreur pour tout faire basculer. Thomas Chevalier en fait l'amère expérience dès les premières minutes de Mercato, la nouvelle comédie policière qui démarre ce jeudi 14 mars sur TF1  à 21h10, et en streaming sur TF1+. Agent de la financière, ce flic plus habitué au confort de son bureau qu'à l'adrénaline du terrain vise à côté en cherchant à neutraliser un forcené dans un aéroport. 

Sauf que son tir mal avisé blesse la future star de l'OM. Muté de Paris à Marseille après son faux-pas, il va devoir faire avec une ville qui le maudit et une équipe qui n'a pas forcément envie de travailler sous ses ordres. Rencontre avec son interprète Arnaud Ducret, ravi de chausser les crampons pour la première chaîne.

undefinedundefinedFrançois LEFEBVRE / ITINERAIRE PRODUCTION / UGC / TF1

Il paraît que la vie est "encore plus belle" à Marseille. Mais ce n’est pas franchement le cas pour Thomas Chevalier, votre personnage…

D’autant qu’il débarque alors que toute la ville le déteste ! Thomas tire mais jamais au bon endroit. Même son fils l’accable et le traite de "flic en bois". C’est aussi ce qui m’a plu chez lui. Et puis ce papa qui se retrouve muté et ne voit plus ses gosses, ça me touche. J’adore ce genre de héros qu’on a envie de prendre les bras tout de suite. C’est un loser attendrissant et bienveillant avec un cœur plus gros que Marseille. 

Mercato s’ouvre comme une comédie mais la série a aussi un côté sombre avec des enquêtes pour meurtre sur fond de trafic de drogue. C’est cette dualité qui vous a séduit ?

L’enquête serait presque secondaire pour moi. Ce qui m’attirait, c’était la comédie, l’action et le rapport entre tous les personnages. La confrontation des équipes va faire rire les téléspectateurs.

Qui était vos modèles de policiers à la télévision ou au cinéma quand vous étiez plus jeune ? 

Jean-Paul Belmondo, les patates de Bebel… Mel Gibson est génial dans L’Arme fatale. Il est drôle, intense. Il a un truc animal que j’adore. Ce n’est pas le cas de mon personnage mais Mercato s’inspire un peu de ce film, du Flic de Beverly Hills aussi. Je pense également au plus récent Very Bad Cops avec Mark Wahlberg. On essaie de pousser les curseurs avec TF1. Alors c’est vrai qu’on dit beaucoup de "putain" mais ils nous en ont fait enlever un peu !

Je déconne énormément entre les prises mais pendant, je suis très sérieux.
Arnaud Ducret

Vous êtes né à Rouen mais vous êtes plutôt PSG ou OM ?

Plus jeune, j’étais fou de Chris Waddle, Jean-Pierre Papin, Basile Boli… Donc nostalgiquement, je pense à l’OM.

Avec la même coiffure que Chris Waddle ?

(il rit) Jamais de la vie ! Quoi qu’il paraît que ça revient à la mode, toutes ces coupes improbables.

C’était quoi le plus dur sur le tournage : enchaîner les entraînements physique ou garder son sérieux pour ne pas rire pendant les prises ?

Je déconne énormément entre les prises mais pendant, je suis très sérieux. Mais parfois, la fatigue prend le dessus et tu rigoles, comme lors d’une scène où Thomas est hypnotisé. Et en face de moi, j’avais le répondant de Manon Azem. J’avais déjà eu des rôles où il fallait manier des armes mais aucun mec sensé n’agit comme mon personnage ! Je me suis remis à la course à pied, que j’avais arrêtée. Parce que je me suis vu courir dans la série et je me suis dit : "Qu’est-ce que c’est que ce bordel ? J’ai 45 ans, pas 60". Je vais me remettre en forme un peu.

Vous anticipez pour jouer les prolongations avec une saison 2 ?

Oui, parce que c'est vrai que j’aimerais bien jouer les prolongations si le public est au rendez-vous. Ce serait chouette ! On a envie de raconter d’autres histoires, d’approfondir les personnages.

Chantal Ladesou nous disait : "Ce qui me fait vibrer, c’est de faire rire les gens". C’est pareil pour vous ?

Oui, oui, j’ai toujours aimé faire rire les gens. Je suis dans la vie comme sur scène. J’aime bien que les gens m’assimilent à un moment de plaisir. Je garde en mémoire le tournage des Profs 2 en Belgique. Les gens s’illuminaient en croisant Didier Bourdon parce que ça les ramenait à leurs propres souvenirs. L’autre fois, un gamin m’a dit qu’il avait vu tous les épisodes de Parents, mode d’emploi, c’est génial. Je ne pensais pas que les gamins accrocheraient autant à cette série. Ça a été une expérience extraordinaire avec Alix Poisson. On s'appelle d'ailleurs toujours Chatoune et Minou au téléphone !

undefinedundefinedFrançois LEFEBVRE / ITINERAIRE PRODUCTION / UGC / TF1

Vous avez bouclé au printemps la tournée de votre spectacle "That’s Life". Vous pensez déjà au prochain ?

Non, pour l’instant je ne me vois pas remonter sur scène. J’ai envie de partager, de jouer avec d’autres donc au théâtre, dans une comédie musicale, au cinéma ou à la télévision. Mais pas seul.

Vous étiez bien entouré lors des Enfoirés, avec qui vous chantiez pour la troisième fois le 1er mars sur TF1.  Ça représente quoi pour vous cet engagement ?

Ma mère est folle de Coluche. Autant vous dire qu’elle a été comme une dingue quand je lui ai dit que je rejoignais les Enfoirés. C’est incroyable parce qu’on tous là pour une même cause, il faut le vivre. Je ne ferai jamais ça ailleurs.

Il penserait quoi le jeune Arnaud qui chantait dans une chorale de gospel du fait que vous partagiez la scène avec Patrick Fiori et Slimane ?

Ils m’ont descendu la tonalité quand même ! Je me demande surtout ce que penserait celui qui m’a initié à la comédie musicale. Il s’appelait Jean-Paul. Je pense qu’il se dirait : "Oh putain !" C’est grâce à lui que je peux faire ce genre de choses aujourd’hui. Je ne suis pas chanteur mais je sais poser ma voix et harmoniser.

On vous inscrit à la "Star Ac'" à la rentrée ?

(il rit) Je suis trop vieux ! Ils ne prennent que des minots. Mais je suis content que Pierre ait gagné. Il était bien lui, il avait vraiment une identité vocale.

>> Mercato sur TF1 et TF1+, deux épisodes tous les jeudis à partir du 14 mars


Delphine DE FREITAS

Tout
TF1 Info