Elle a passé près de la moitié de sa vie sur les plateaux de la série, qu’elle a découverts à l’âge de 20 ans.
En apprenant que "Plus belle la vie" allait reprendre, Léa François a d’abord pensé aux téléspectateurs qui vont découvrir son personnage, Barbara, dans son nouveau quotidien de mère célibataire.
"On va y mettre tout notre cœur" promet-elle depuis Marseille, où TF1info l’a rencontrée.

Elle est venue le temps de quelques épisodes. "Puis j’y suis restée quinze ans !", s’amuse aujourd’hui Léa François. "Quinze ans très intenses" qu’elle est fin prête à prolonger. Visage phare de Plus belle la vie, l’actrice de 35 ans revient pour la suite du feuilleton qui démarre une seconde vie sur TF1, TF1+ et MYTF1 dès le 8 janvier à 13h40. Barbara Évenot, son personnage, découvrait sa grossesse lors de l’ultime épisode diffusé sur France 3 l'an dernier. 

Devenue mère d’un petit Yaël, la cheffe cuistot du nouveau bar Le Mistral élève seule le fils qu’elle a eu avec Abdel Fedala, dont l’interprète Marwan Berreni a été retrouvé mort en octobre, deux mois après sa disparition. Un drame intime pour tous les membres du feuilleton, forcément très heureux de se réunir. "On se sent privilégié d’être là, on pense à chacun d’entre nous", commente pour TF1info Léa François, ravie de collaborer à nouveau avec les équipes auprès desquelles elle a grandi.

Cette série a changé ma vie
Léa François

Où en est Barbara lorsque s’ouvre Plus belle la vie, encore plus belle ?

On sent que l’année a été un peu lourde pour tout le monde. Ce premier épisode sonne comme un renouveau pour les Mistraliens, particulièrement mon personnage. Pour Barbara, ça passe par ce projet de restaurant qu’elle monte avec Thomas et Kilian. On va la retrouver cheffe cuisinière, comme on a eu l’habitude de la voir, à faire ce qu’elle aime. La grande nouveauté pour elle, c’est qu’on va la découvrir maman. Il faudra patienter un peu pour une intrigue qui la concerne avec son fils.

Comment avez-vous réagi en apprenant que la série allait reprendre, mais allait reprendre sur une autre chaîne ?

Quand je vois s’afficher sur mon téléphone le nom de Vincent Meslet, le producteur, je me dis : "Mais pourquoi il m’appelle ?" (rires). J’ai tout de suite trouvé ça génial pour les spectateurs, les comédiens et les équipes techniques. Je ne me doutais de rien. Même quand il me l’a dit, il m’a fallu plusieurs jours pour réaliser. J’avais lancé plusieurs autres projets mais évidemment que j’avais envie de voir ce que cette aventure allait donner et de retrouver mes partenaires que j’aime profondément.

Qu’avez-vous ressenti en poussant la porte des studios de la Belle de la Mai, lieu historique du tournage à Marseille ?

Tout a été refait, des décors à l’espace maquillage et coiffure. Ça donnait vraiment l’impression de tourner une page, je ne sais pas comment l’expliquer. Rien que les couloirs repeints offraient la sensation d’arriver dans une aventure inédite. C’était plaisant, excitant. Je me rappelle très bien de ma première scène. J’étais bien sûr très émue et stressée, mais en même temps forte de tout ce qu’on avait vécu avant et sûre de la complicité qu’on avait entre nous, avec la volonté d’accueillir de nouveaux personnages. Je me sentais plus forte qu’avant. J’ai pris une grande inspiration, je me suis dit : "C’est réel ? Ok, c’est parti !"

© NEDIM IMRE / NEWEN / TF1

Laurent Kérusoré nous a dit avoir eu le trac…

Moi aussi mais l’émotion qu’on avait à se retrouver était tellement forte, j’étais persuadée que ça se verrait à l’écran et qu’on réussirait à transmettre des choses. J’espère que je ne me trompe pas (rires)

Lors de la visite des studios, vous nous parliez d’un "nouveau terrain de jeu". Quel décor va selon vous le plus surprendre les téléspectateurs ?

Alors c’est compliqué… Je me dis que le décor le plus attendu est celui du bar et du restaurant, qui est quand même un peu l’identité de la série. J’ai envie de dire celui-là parce que c'est le mien (rires) ! J’avais un peu moins le loisir de cuisiner dans Plus belle la vie parce que la cuisine était à l’arrière. On nous voyait surtout faire de la mise en place et du contact avec les clients. Là, je suis très contente d’avoir un bel espace avec des feux, des fours et des planches. On va pouvoir jouer les coups de feu du restaurant, c’est très chouette !

Vous aviez 20 ans à votre arrivée dans la série, vous en avez 35 aujourd’hui. Quel regard portez-vous sur ces quinze années ?

C’est difficile de répondre… Je ne sais pas quelle aurait été mon évolution sans Plus belle la vie. Ce qui est certain, c’est que cette série a changé ma vie. C’était une période très importante pour moi, il s’est passé beaucoup de choses. Je continue de m’épanouir professionnellement, en tournage ou au théâtre. J’ai aussi eu deux enfants. Le planning d’une famille de quatre, c’est une autre organisation ! Ce rythme qui m’attend me stresse aussi, je vais voir comment on le vit, mais je suis confiante. On ajustera s’il le faut.

Ces retrouvailles sont forcément douces-amères après la disparition récente de deux membres de la famille Plus belle la vie (Michel Cordes et Marwan Berreni, ndlr).

Il y a ceux qui ne sont plus là, ceux qui ne reprennent pas la série, en tout cas pas tout de suite parce qu’on ne sait pas ce que les auteurs écriront. On se sent privilégié d’être là, on pense à chacun d’entre nous. Ça fait du bien d’être ensemble et de prendre des nouvelles de ceux qui ne seront pas forcément dans les premiers épisodes mais nous rejoindront plus tard. On est une équipe soudée, c’est important de prendre soin les uns des autres.

Beaucoup de futurs téléspectateurs n’étaient pas nés quand Plus belle la vie a démarré en 2004. Que leur diriez-vous pour les convaincre de regarder la série ?

On va faire du bruit donc si vous ne voulez pas ne rien comprendre aux conversations à l’école, au collège ou au travail, regardez au moins le premier épisode ! (rires). Je plaisante mais je ne peux que leur dire de jeter un œil pour voir ce qu’ils en pensent. On espère clairement retrouver tous les gens qui nous ont portés toutes ces années et faire découvrir la série à de nouveaux téléspectateurs. Il y a plein de nouvelles intrigues, de nouveaux décors et de nouveaux comédiens. Personne ne sera lésé ! On va y mettre tout notre cœur. J’espère que le public sera au rendez-vous.

>> Plus belle la vie, encore plus belle - dès le 8 janvier sur TF1 et TF1+, découvrez chaque jour en avant-première et en exclusivité les deux prochains épisodes dans l’offre premium de TF1+.


Delphine DE FREITAS à Marseille

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info