Les coachs n'étaient sans doute pas préparés à accueillir un talent si singulier dans cette 11e saison du télécrochet.
Le chanteur de 42 ans, qui se vante lui-même d'avoir fait "de la chanson fantaisiste sa spécialité", a offert une interprétation délurée ce samedi.
De quoi rappeler un ancien candidat du programme, tout aussi excentrique.

Il a l’habitude qu’on le compare à Bourvil. On aurait plutôt tendance à voir en lui le frère spirituel de Frédéric Longbois, le fantasque talent de la saison 7 de "The Voice" qui avait amusé les coachs avec "Bécassine" de Chantal Goya avant de se hisser jusqu’en demi-finale. Jérôme Cioni est de la même trempe. Un culot fou, une honnêteté rare. Et un don pour choisir des chansons qu’on n’aurait jamais imaginé entendre dans le télécrochet de TF1.

On va faire de la fantaisie ensemble
Marc Lavoine

Venu d’Orange avec son accent chantant, ce fan d’Herbert Léonard confesse qu’il voulait être "chanteur de charme". "Je voulais chanter des chansons d’amour aux femmes", glisse-t-il. Sauf que son chemin bifurque un soir de Saint-Valentin, comme un clin d’œil du destin. "On m’a dit que j’avais un visage très expressif et que j’étais fait pour chanter des chansons d’humour ", se souvient-il. Banco, c’est donc avec une reprise de "Je ne suis pas bien portant" de Gaston Ouvrard qu’il se présente à son audition à l’aveugle de "The Voice".

Les coachs sont hilares, y compris Nolwenn Leroy qui visionne la scène seule. "N’empêche qu’il faut la chanter cette chanson", note-t-elle en dansant pendant que Jérôme Cioni énumère ce qui ne va pas dans son corps. Sa rate qui se dilate, son foie qui n’est pas droit… Seul Marc Lavoine se retourne pour lui prescrire une bonne dose de conseils et poursuivre l’aventure avec lui. Le coach assure que "les humoristes, c’est très compliqué". Mais que des exemples comme Bourvil – encore lui – et Charlie Chaplin ont prouvé qu’on pouvait faire rire mais aussi émouvoir, tout en "parlant de thèmes sociaux importants".

"On va pouvoir travailler ensemble sur des idées profondes à partir de l’humour", ajoute Marc Lavoine, qui promet de "faire de la fantaisie" avec son talent pas comme les autres. Avant son audition, Jérôme Cioni soulignait que "The Voice" pour lui, "c’était les grandes voix". "Ce n’est pas forcément ce que j’ai mais j’ai un grand cœur", ajoutait-il. De quoi séduire aussi le public ?


Delphine DE FREITAS

Tout
TF1 Info