The Voice 2022

Mary Milton, enfin aux directs de "The Voice" : "C’est une quête réussie plutôt qu’une revanche"

Propos recueillis par Delphine DE FREITAS
Publié le 8 mai 2022 à 0h20
JT Perso

Source : The Voice

Cinq ans que la Cannoise de 25 ans tentait sa chance pour participer au télécrochet de TF1.
La voici qualifiée pour les demi-finales après une prestation habitée du cultissime "All by myself".
Une prise de risque qu’elle doit à sa coach Amel Bent, persuadée qu’elle atteindrait cette fameuse note.

Elle s'en amuse aujourd'hui. Mais elle a longtemps été minée par ses échecs successifs dans l'émission. Après cinq ans d'essais infructueux, Mary Milton réalise un parcours sans faute dans la saison 11 de "The Voice". Sa coach Amel Bent dit d'elle qu'elle est "l'un de ses talents les plus solides".  Sa voix puissante a fait des ravages ce samedi 7 mai lors des super cross-battles, nouvelle étape inédite lors de laquelle le public l'a qualifiée pour la demi-finale en direct. Heureuse à en pleurer sur scène, elle revient pour nous sur cette prestation pas comme les autres dans les pas de Céline Dion. 

Mary Milton, de l'équipe Amel Bent, lors des super cross-battles de "The Voice 2022". - LIONEL GUERICOLAS / BUREAU 233 / ITV / TF1

Chanter "All by myself", c’était dire au public en plateau : "Ne me laissez pas seule aux portes des directs" ?

Oui forcément un petit peu. Ça raconte aussi l’histoire de ma vie, ce moment où on se retrouve seul. C’est vrai qu’énormément de personnes attendent LA note mais je voulais vraiment interpréter cette chanson, faire passer l’émotion dès le départ et peut-être faire découvrir les paroles au public.

Ce moment où vous vous êtes retrouvée seule, c’est par rapport à la musique ?

Exactement. Ça faisait cinq ans que je tentais le casting de "The Voice" et je me suis pris pas mal de portes dans la figure. Ça a parfois été très compliqué, je me suis énormément remis en question. Je me suis retrouvée face à toutes ces choses qui font mal, me demandant si la musique c’était vraiment fait pour moi, si ça allait fonctionner un jour… Ça arrive à tout le monde d’avoir ce genre de période d’angoisse et de stress, peu importe le domaine. Chanter "All by myself," c'était faire passer le message aux gens qu’ils ne sont pas seuls et qu’ils sont forts. C’était très important pour moi.

On le sent dans votre prestation, que vous vivez intensément…

C’est vrai que ça a été un moment très fort. À la fin, je m’écroule. Je n’ai pas pu retenir mes larmes parce c’était trop fort justement, il fallait que ça sorte. Je me souviens qu’à ce moment-là, je n’avais plus le contrôle sur mes émotions. J’étais toute tremblante. Je n’avais jamais montré cette intimité auparavant.

Au départ, je devais chanter en français. Mais Amel Bent a dit : "Non, non, tu vas faire 'All by myself""

Mary Milton

C’était un choix de chanson de risqué, non ? Il y a toujours moyen de rater LA note dont vous parliez…

Oui, je peux vous le dire parce qu’aux répétitions elle ne passait pas (elle rit). J’ai eu très peur à ce moment-là. Le psychologique joue énormément sur la voix. On se dit : "Ça ne va pas passer, ça ne passera pas". Mais je ne me suis pas laissé le choix. J’étais face à Charles, une bête de scène exceptionnelle. Au départ, je devais chanter en français. Mais Amel Bent a dit : "Non, non, tu vas faire 'All by myself"". J’ai relevé le défi parce que j’aime ça, j’aime me surpasser. Maintenant, je me dis que tout est possible, je suis contente.

Florent Pagny après votre passage dit : "Là, on est vraiment dans 'The Voice'". Cette qualification pour les directs, c’est une revanche sur ces cinq dernières années ?

Oui et non parce que dans ce mot, il y a toujours une part d’obscurité. Je préfère vraiment être dans la lumière, l’amour. Donc je dirais que c’est une quête réussie plutôt qu’une revanche. C’est une belle histoire. Même si j’étais sortie aux super cross-battles, j’aurais été très fière de moi et de mon parcours. Je chante à chaque étape comme si c’était la dernière.

Les mots d’Amel Bent juste avant votre prestation, ça vous a donné la confiance qui vous manquait peut-être ?

Je pense qu’elle m’a très bien cernée. Le fait qu’elle me rassure m’a boostée à 3000%, ça a pétillé en moi. Je me suis dit que je ne pouvais pas la décevoir, que je pouvais le faire.

On vous sent très admirative de votre coach…

Totalement. C’est vrai que je la regarde comme si c’était une grande sœur, comme s’il s’était déjà passé quelque chose dans une vie antérieure.  C’est très bizarre. Je l’admire énormément. Je respecte la femme et l’artiste qu’elle est. Elle a une vision de la musique très pointilleuse. Elle a pris énormément de temps avec moi en coaching, on a beaucoup discuté hors caméras. On a un truc qui nous lie, je ne saurais pas l’expliquer. C’est peut-être parce qu’on est nées le même jour, un 21 juin (elle rit).

The Voice 2022 - Mary Milton chante "Bang bang" de Jessie J & Ariana Grande & Nicki Minaj - Auditions à l'aveugleSource : The Voice
JT Perso

J'aimerais bien devenir une M. Pokora au féminin

Mary Milton

Vous vivez déjà de la musique. Pourquoi participer à "The Voice" était-il si important pour vous ?

L’émission fait partie de moi depuis plus de cinq ans. Il y a cinq ans, je faisais des petits boulots. J’ai travaillé dans des supermarchés, j’ai vendu des petites culottes pour une grande marque de prêt-à-porter. Les télécrochets comme "The Voice" et "Star Academy", c’était vraiment un rêve depuis toute petite. J’ai le statut d’intermittent, qui n’est pas facile aujourd’hui. Chanter dans les restaurants, dans les hôtels, c’est génial. J’ai beaucoup de chance de pouvoir vivre de ma passion. Mais j’ai envie de faire rêver les gens avec mes propres chansons. "The Voice", c’est un tremplin et j’ai conscience qu’il faut pouvoir le prendre et sauter. Je redouble de travail derrière pour composer et écrire un maximum. Il y a cinq ans, je n’aurais peut-être pas eu ce recul-là. J’ai tellement galéré que maintenant je veux y arriver. Je rêve de scène, c’est l’endroit où je me sens le mieux au monde.

Jessie J et Ariana Grande aux auditions à l’aveugle,  Christina Aguilera aux battles, Whitney Houston aux cross-battles, Céline Dion désormais… Les chanteuses à voix, c’est votre truc non ?

J’en suis fan ! J’ai grandi avec elles. Pour mon écriture, je m’inspire d’elles et d’un univers pop urbain à la Doja Cat. C’est ce que j’essaie de combiner dans mon univers et dans mon premier single "Confy" - comme confidence - qui est en préparation. Le clip est tourné, le son est en phase de mastering. J’aimerais bien devenir (elle rit) si ça marche un jour, une M. Pokora au féminin. Je suis fan !

The Voice 2022 - Mary Milton chante "The Greatest love of all" de Whitney Houston (Cross Battles)Source : The Voice
JT Perso
Lire aussi

Vous appréhendez l'émission en direct ?

Je ne réalise pas du tout. Il y a bien sûr un petit stress intérieur mais c’est l’adrénaline qui nous galvanise. De toute façon, je ne réalise pas du tout ce qui se passe depuis le début (elle rit). C’est allé tellement vite. Je vais prendre le maximum de plaisir, me donner toute entière au public pour n’avoir aucun regret. J’espère surprendre encore une fois.

Il y aura un seul finaliste par équipe. Vous pensez déjà à cette sorte de battle face à Vike et Doryan ?

Non, honnêtement. On s’est tellement serré les coudes à toutes les étapes. On a toujours été ensemble, ce sont des artistes exceptionnels. Je n’ai pas envie d’être contre eux mais avec eux jusqu’au bout. Advienne que pourra !  

On peut vous souhaiter quoi pour la suite ?

Beaucoup d’amour, de musique et de belles rencontres !


Propos recueillis par Delphine DE FREITAS

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info