"Rembrandt intime" au musée Jacquemart André, trois chefs d’œuvre qui viennent de loin

La rédaction de LCI
Publié le 18 septembre 2016 à 15h49
"Rembrandt intime" au musée Jacquemart André, trois chefs d’œuvre qui viennent de loin

Source : RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Hervé Lewandowski

EXPOSITION - Le musée Jacquemart André consacre jusqu’au 23 janvier le maître néerlandais du clair-obscur. Parmi les œuvres présentées, trois toiles de renommée internationale.

Maître de l’art hollandais du XVIIème siècle, Rembrandt van Rijn est mis à l’honneur au musée Jacquemart André de Paris, jusqu'au 23 janvier. Au centre de l’exposition, trois toiles centrales acquises par Edouard André et Nélie Jacquemart : Les Pèlerins d’Emmaüs, le Portrait de la Princesse Amélie de Solms et le Portrait du docteur Arnold Tholinx. Chaque tableau illustre à sa manière une étape clef de la création du peintre. Les Pèlerins d’Emmaüs (1629) incarnent les débuts de Rembrandt à Leyde, Le Portrait de la Princesse Amélie de Solms (1632) le succès fulgurant qu'a connu l’artiste à Amsterdam et le Portrait du docteur Arnold Tholinx (1656) la maturité artistique.

Une cinquantaine d’œuvres réunies

En regard, l’exposition réunit une vingtaine de tableaux et une trentaine d’œuvres graphiques, prêtés par le musée de l’Ermitage de Saint -Pétersbourg, le Louvre, le Metropolitan Museum of Art de New York, le Kunsthistorisches Museum de Vienne, le Rijkksmuseum d’Amsterdam et la National Gallery de Londres. 

Parmi ces œuvres, un brelan flamboyant s’offre au regard du spectateur, trois toiles, trois chefs d’œuvre incontestés : Le vieil homme en costume oriental, Saskia en Flore et la Parabole de l’homme riche. De vivantes et intemporelles méditations sur la vie vertueuse,  subtils adjuvants témoignant des prouesses techniques auxquelles le maître du portrait était capable de se hisser.


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info