Sept à huit

"Je prie quotidiennement" : chrétien évangélique, Olivier Giroud se confie sur sa foi dans "Sept à Huit"

La rédaction de LCI
Publié le 23 septembre 2019 à 11h50, mis à jour le 30 septembre 2019 à 11h58
Cette vidéo n'est plus disponible

Source : Sept à huit

CONFESSION – Dans une interview accordée ce dimanche à "Sept à Huit" sur TF1, l'attaquant de l'équipe de France de football Olivier Giroud se confie sur sa pratique de la religion chrétienne évangélique.

Olivier Giroud croit en une autre étoile que celle que l'on coud sur les maillots : celle de Jésus. Le champion du monde de football a été initié enfant à la religion chrétienne évangélique. Invité du portrait de la semaine de l'émission "Sept à Huit" ce dimanche sur TF1, il est revenu avec sincérité sur cet aspect intime et primordial de sa vie.

Celui qui lève les bras au ciel après chaque but en signe de reconnaissance à son "Eternel" s'est fait tatouer à 20 ans le psaume 23 de la Bible sur un de ses avant-bras. Car "il est là pour me protéger", explique l'international français. "Quand je prie, je demande à l'Eternel de donner la force, de pouvoir aider mon équipe à vaincre, à marquer", révèle  le troisième meilleur buteur de l'histoire des Bleus.

Lire aussi

Sa foi, c'est sa mère qui lui a transmise en l'emmenant aux cultes lorsqu'il était enfant. Le footballeur, qui fête ce lundi ses 33 ans, continue aujourd'hui de pratiquer assidûment. "Je prie quotidiennement", avoue-t-il. "Ça m'arrive de prier deux secondes (...) et le fait de prononcer son nom "Jésus,  tu es là" pour "rendre grâce" rassure l'attaquant de Chelsea. En toute transparence, il raconte même assumer sa mission de prosélytisme en parlant de sa religion évangélique dans les vestiaires avec ses coéquipiers parfois de confessions différentes. 

Loin d'être un sujet tabou, la religion rapprocherait ces sportifs de haut-niveau dans un esprit de tolérance. Enfin à choisir entre Jésus et l'émission "Téléfoot", diffusée le dimanche matin sur TF1, ce grand spirituel avoue qu'il prendrait femme et enfants sans hésitation pour aller prier. Mais uniquement s'il n'a "pas match".


La rédaction de LCI

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info