Rocco Siffredi dans le plus simple appareil : "Le Monde" est-il allé trop loin ?

Jérôme Vermelin
Publié le 1 juillet 2016 à 16h44
Rocco Siffredi dans le plus simple appareil : "Le Monde" est-il allé trop loin ?

ZONE DANGEREUSE - Rocco Siffredi tout nu en couverture de "M, le magazine du Monde" ? Pour certains lecteurs du supplément hebdo du quotidien, c’en est trop. A tel point que son médiateur s’est fendu d’un long billet, entre excuses et explications.

"Rocco Siffredi, une si longue histoire", pouvait-on lire mi-juin en une de M, le magazine du Monde, à côté d’une photo de l’ex-star du porno dans le plus simple appareil, des stickers "parental adivsory" pour masquer son sexe en érection.

Si l’entretien a plutôt fait causer, entre confidences puissantes – "le porno, parfois, est une croix lourde à porter" - et aveux croustillants – "j’ai vaguement partouzé avec Depardieu" - certains lecteurs n’ont pas pris la peine de tourner la première page. A l’intérieur, c’est pire : l’étalon italien est cette fois totalement "à poil". Et ce à deux reprises !

"Outrés, choqués, furieux", ils ont été des dizaines à écrire au Monde pour se plaindre de cette incursion en zone X, révèle le médiateur du quotidien, Franck Nouchi, qui s’est fendu  ce mardi d’un long billet d’explications . Il y donne la parole à l’auteur de l’article Philippe Ridet, à la rédactrice en chef du magazine, Marie-Pierre Lannelongue. Et reproduit in extenso la lettre d’une lectrice parisienne, Andrée, qui résume bien l’état d’esprit des abonnés et/ou lecteurs occasionnels de la revue.

"Lectrice du Monde et abonnée à votre journal depuis longtemps, j’avoue avoir été surprise, pour ne pas dire choquée, par l’importance de l’article consacré à Rocco Siffredi et surtout par les photos illustrant cet article", écrit-elle. "Je sais bien qu’aujourd’hui le sexe n’a de secret pour personne, que les enfants font très tôt leur éducation sexuelle avec Internet et autres supports, que les tabous et l’hypocrisie n’ont plus lieu d’être. Mais porter intérêt à cet exhibitionnisme pose problème, à mon avis."

A LIRE AUSSI >>  Rocco Siffredi se rappelle avoir "vaguement partouzé avec Depardieu"

"Il est vrai que le corps de la femme est exposé depuis bien longtemps et que l’on peut penser que le féminin et le masculin sont traités à égalité et cela, à juste titre", poursuit-elle. "Mais, à mon sens, Le Monde ne devrait pas céder à ce voyeurisme, qu’il s’agisse de femmes ou d’hommes, d’ailleurs. Et les états d’âme de cet acteur ne sont pas non plus d’un intérêt majeur quant à la pratique de son métier."

Mais qu'en aurait pensé Hubert Beuve-Méry ?

Sur cet article, le médiateur ne porte pas de jugement définitif. "Comme le disait notre fondateur, Hubert Beuve-Méry, Le Monde se doit d’être du parti du mouvement. Etre à l’écoute de ce qui change, de ce qui s’invente. Et à l’évidence, le sexe, dorénavant omniprésent dans nos sociétés, fait partie de ces champs journalistiques qu’il nous faut explorer", observe Franck Nouchi.

A VOIR AUSSI >>  Rocco Siffredi star d’une téléréalité en famille, regardez !

"Photographiquement parlant, aurait-il fallu pour autant, paraphrasant Tartuffe, 'cacher ce sexe que l’on ne saurait voir' ? Là encore, ce n’est pas à moi d’en décider", conclut-il, magnanime, tout reconnaissant une légère différence de vue avec la rédaction en chef de l'hebdo. "Votre médiateur ne saurait être ni un arbitre des élégances ni un père la morale."

Et vous, qu’en pensez-vous ?


Jérôme Vermelin

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info