La princesse de Galles a ému les Britanniques fin mars en révélant qu’elle avait entamé une chimiothérapie préventive.
Des soucis de santé qui ont touché droit au cœur les Britanniques, selon un récent sondage pour la plateforme YouGov.
L’épouse du prince William s’impose comme la plus populaire des Windsor outre-Manche avec 76% d’opinions favorables.

Son silence a inquiété au-delà des frontières britanniques, amenant certains à alimenter des théories complotistes sur son sort. Figure majeure de la famille royale depuis son mariage avec le prince William en 2011, Kate Middleton en est désormais la figure de proue. Depuis qu’elle a annoncé souffrir d’un cancer, la princesse de Galles a vu sa cote grimper auprès de ses concitoyens jusqu’à devenir la plus populaire chez les Windsor. C’est ce qui ressort d’une enquête YouGov qui prend régulièrement le pouls des personnalités publiques outre-Manche.

Seule la défunte reine fait mieux

Début avril, trois-quarts des Britanniques, soit 76%, avaient une opinion favorable de l’épouse du prince William qui suit de près avec 73% d’avis positifs. Si elle gagne six points depuis janvier, lui en perd un. Ils sont plus nombreux à porter un regard négatif sur lui (21%) que sur elle (15%). Seule la princesse Anne passe elle aussi la barre des 70% d’avis favorables. Charles III, lui aussi atteint d’un cancer, séduit 63% des sondés. En bas de classement, le prince Andrew ne récolte qu’un petit 6%. Score que ne devrait pas améliorer la sortie récente du film Scoop sur Netflix rejouant sa désastreuse interview à la BBC en 2019.

Kate Middleton se hisse à la deuxième place d’un autre classement des membres de la royauté les plus populaires, le seul dans lequel se trouve encore la défunte Elizabeth II. Sans surprise, cette dernière occupe toujours la tête même un an et demi après sa mort. "Vous n’êtes pas seuls", a lancé la princesse de Galles à ceux qui comme elle et son beau-père souffrent du cancer. En communiquant sur ses soucis de santé, elle a rappelé que derrière les strass elle était une femme comme les autres, frappée elle aussi par la maladie. Une mère de famille de 42 ans, avec trois enfants de 10 ans et moins qu’il faut aussi accompagner.

"Près d'une personne sur deux développera un cancer au cours de sa vie, mais beaucoup d'autres sont touchées lorsqu'un de leurs proches est diagnostiqué avec un cancer", rappelait Cancer Research UK après la prise de parole de Kate. "Les cas de cancer très médiatisés incitent souvent les gens à s'informer davantage ou à réfléchir à leur propre santé", notait aussi Michelle Mitchell, la directrice générale de l’institut britannique de recherche contre le cancer. Les chiffres en témoignent. 

Le site de l’association Macmillan Cancer Support a connu une hausse de 10% de son trafic après la publication de la vidéo de Kate. Celui du Cancer Research a vu un bond de plus 15%. La page consacrée au cancer sur le site du NHS, le système de santé britannique, a aussi été pris d’assaut, enregistrant 373% de visites en plus par rapport au week-end précédent selon The Independent


Delphine DE FREITAS

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info