Le site de Meghan Markle et du prince Harry a fait peau neuve avec fracas dans la nuit de lundi à mardi.
Bien qu’éloignés de la famille royale depuis quatre ans, la duchesse et le duc de Sussex font fructifier leur nom tout en réhabilitant les armoiries de la jeune femme.
Un changement pas anodin qui fait déjà beaucoup parler outre-Manche.

Ils avaient fait de "Sussex Royal" leur nom de scène. Une marque personnelle qui accompagnait leur travail au sein de la famille royale britannique, de leur site web à leur compte Instagram, tous deux inactifs depuis leur exil fracassant entamé il y a quatre ans. En rompant avec les Windsor, Meghan Markle et le prince Harry avaient accepté de ne plus utiliser cette appellation pour leurs futures activités. Sauf que la voilà presque de retour.

Le couple a repris possession de son nom pour lancer un nouveau site web lancé dans la nuit de lundi à mardi. Son adresse ? Sussex.com, tout simplement. La page d’accueil indique qu’il s’agit du "bureau du prince Harry et Meghan, le duc et la duchesse de Sussex". En guise d’emblème, les tourtereaux utilisent les armoiries dessinées en collaboration avec la jeune femme peu avant son mariage au fils cadet de Charles III. Un lion et un oiseau chanteur entourent un bouclier, représentant la Californienne et son prince.

Sussex.com

Ce nouveau site présente deux biographies inédites des Sussex. Harry, qui vient de remporter une bataille contre le tabloïd Daily Mirror, y est décrit comme "humanitaire, vétéran militaire, défenseur de la santé mentale et militant pour l'environnement." Sont mis en avant ses 10 ans de service dans l’armée, la création des Invictus Games ainsi que ses activités auprès de la start-up Better Up et de la Fondation Archewell, montée avec sa femme. Son best-seller Le Suppléant n’est pas oublié, le prince rappelant que ses mémoires ont été le livre de non-fiction le plus vendu de l’histoire en 24 heures. Meghan est définie comme "une féministe et une championne des droits de l’homme et de l’égalité des sexes", "un ardent défenseur de la santé mentale, des soins familiaux et de l'égalité des sexes."

L'ancienne actrice aussi énumère ses succès, détaillant ses études, sa présence dans les listes des personnes les plus influentes au monde, son podcast désormais terminé sur Spotify mais aussi ses propres bestsellers, deux à ce jour dont un livre pour enfants. Tous les deux concluent en parlant de leur vie de famille auprès de leurs enfants, le prince Archie et la princesse Lilibet. Leur fondation Archewell bénéficie désormais d’une vitrine numérique indépendante. Alors beaucoup outre-Manche voient déjà dans cette redéfinition de leur marque Sussex l’arrivée imminente d’une nouvelle offensive médiatique du couple.

Meghan n’arrive pas à se détacher de la famille royale, même si elle prétend vouloir le faire
Un billet d'opinion du "Telegraph"

Dès ce mercredi, Meghan et Harry seront au Canada pour lancer le compte à rebours des prochains Invictus Games programmés pour février 2025. Après la fin de leur aventure chez Spotify, ils pourraient aussi prochainement annoncer d’autres partenariats. Celui avec Netflix, qui a notamment accouché de la série documentaire sur leur nouvelle vie, est en gestation de nombreux projets selon le géant du streaming. Jamais tendres avec eux, certains médias britanniques se montraient critiques envers ce rattachement à un nom qui n’est au final que celui que la reine Elizabeth II leur a donné lors de leurs noces.

Dans le Telegraph, l’éditorialiste Camilla Tominey s’attaque à Meghan, et à elle seule, en affirmant qu’elle "n’arrive pas à se détacher de la famille royale, même si elle prétend vouloir le faire". Citant une source proche, le DailyMail avance ainsi que Buckingham pourrait s’interposer en cas d’utilisation commerciale du nom Sussex. Mais le palais, qui suit de près la lutte de Charles III contre le cancer, n’aurait-il pas d’autres dossiers plus urgents à gérer qu’une action judiciaire qui viendrait rouvrir des plaies encore béantes ? 


Delphine DE FREITAS

Tout
TF1 Info