Déjà ras-le-bol de la chanson de Kate Bush dans "Stranger Things" ? Mais ça ne fait que commencer !

Jérôme Vermelin
Publié le 18 juillet 2022 à 18h44
JT Perso

Source : TF1 Info

Remise au goût du jour par "Stranger Things", "Running up that hill" de Kate Bush cartonne auprès de la jeune génération.
Ce titre épique fait l’objet d’un nombre infini de reprises, notamment sur les réseaux sociaux.
Certaines sont plus réussies que d’autres, même si personne n’en a vraiment compris le sens.

Qui aurait cru qu’un tube de Kate Bush sorti en 1985 deviendrait la chanson la plus écoutée de 2022 ? "Le monde est devenu fou !", a réagi fin juin la star britannique dans une interview à la BBC. La raison, tout le monde la connaît désormais : en incluant "Running up that Hill (A Deal with God)" dans la saison 4 de "Stranger Things", les créateurs de la série ont fait découvrir cette chanson épique à une nouvelle génération qui s’en est emparée dans des proportions hallucinantes.

Les fans en lévitation sur TikTok

En tête des charts partout dans le monde, dont la France, cet extrait de l’album Hounds of Love bat également des records sur les plateformes de streaming comme Deezer et Spotify. Sur TikTok, on ne compte plus le nombre de vidéos d’adolescents en train de reproduire la scène où la jeune Max jouée par Sadie Sink, en lévitation, écoute sa chanson préférée pour échapper aux griffes du grand méchant Vecna.

Sur Youtube, où il a été mis en ligne en 2011, le clip vintage vient de franchir la barre des 100 millions de vues, alors qu’il n’était qu’à 48 millions fin mai. Pour Kate Bush, c’est évidemment une aubaine puisque la chanteuse, qui n’a pas publié d’album depuis plus de dix ans, devrait d’après les experts toucher un chèque de plus d’1 million d’euros rien qu’en droits numériques.

Évidemment le succès de "Running up that Hill" donne des idées à certains. Par le passé, le titre avait été repris par le groupe de metal Within Temptation et par les rockeurs de Placebo mais aussi par la chef d’orchestre australienne Astrid Jorgensen avec un public de 1600 fans un brin éméchés. Il paraît que Kate Bush adore…

Si le refrain de la chanson se prête bien à ce genre d'expérience fédératrice, certains sont allés un peu plus loin ces dernières semaines en la transformant en véritable machine à danser. C'est notamment le cas du DJ norvégien KREAM qui a mis en ligne fin juin ce remix techno qui cumule déjà plus de 800.000 vues sur Youtube. Fermez les yeux, vous êtes sur la plage à Ibiza.

Notre Bilal Hassani national lui aussi est de la partie. À l'invitation de nos confrères de Konbini, l'ancien représentant tricolore à l'Eurovision a proposé cette version... 

Le plus étonnant dans le succès actuel de "Running up that hill", c'est que le concept de départ de la chanson n'a pas grand chose à voir avec l'utilisation qui en est faite dans "Stranger Things". Sur la BBC, Kate Bush a ainsi expliqué qu'elle l'avait écrite avec "l'idée d'un homme et d'une femme qui échangent leur peau. Juste pour ressentir ce que ça fait d'être de l'autre côté". Rien à voir avec une histoire de démon qui prend possession de notre esprit, donc.

Dans les colonnes du Parisien, la coordinatrice musicale Nora Felder, grande fan des années 1980, raconte que c'est elle qui a proposé le titre aux frères Duffer. "Il fallait une chanson pour Max, qui représente sa personnalité et marque fortement la saison", explique-t-elle. "Cette chanson parle du besoin d’être compris par les autres, et cela résonne fort actuellement dans la jeunesse, dans ce monde où beaucoup se sentent perdus".

Chacun son interprétation, visiblement. Mais n'est-ce pas la magie des plus grands tubes ?


Jérôme Vermelin

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info