"Safari" puis "Le Grand Méchant loup" : trois bonnes raisons de prendre une double ration de Kad Merad ce soir sur TF1

Zahia Yalioua
Publié le 26 décembre 2016 à 18h21
"Safari" puis "Le Grand Méchant loup" : trois bonnes raisons de prendre une double ration de Kad Merad ce soir sur TF1

Source : PJB/SIPA

TV - Les fans de Kad Merad seront servis ce soir sur TF1. La chaîne programme en effet deux films en compagnie de l'acteur à partir de 20h55. D’abord "Safari", réalisé par son acolyte Oliver Barroux, suivi du "Grand Méchant Loup", dans lequel il joue aux côtés de Benoît Poelvoorde. Voici donc trois bonnes raisons de suivre ces deux comédies.

Décidément, Kad Merad est devenu une figure incontournable du grand, mais aussi du petit écran. Après des succès comme Les Choristes, Bienvenue Chez les Ch’tis ou Superchondriaque, il a récemment fait un retour gagnant à la télévision avec son rôle de Philippe Rickwaert, un homme politique ambitieux prêt à tout pour arriver à ses fins dans Baron Noir sur Canal+. 

Si l’acteur de 52 ans né Kadour Merad à Sidi-Bel-Abbès en Algérie a réussi s’imposer comme un acteur à part entière en incarnant des personnages dramatiques ou sombres comme dans Je vais bien, ne t’en fait pas ou dans Disparue en Hiver, sa silhouette débonnaire reste souvent associée aux comédies françaises à succès. D’ailleurs TF1 ne s’y trompe pas en misant ce lundi soir sur deux comédies hilarantes avec Kad Merad. Voici donc trois bonnes raisons de se faire du bien en cette fin d’année en compagnie de l'acteur.

Kad Merad, le meilleur acteur pour interpréter "Baron Noir" ?Source : Les vidéos infos
Cette vidéo n'est plus disponible

1/ Dans Safari, en plus de Kad Merad, on retrouve avec plaisir Valérie Benguigui

L’actrice française, disparue bien trop tôt à l’âge de 47 ans en 2013, des suites d’un cancer, s’est fait connaître dans la série de France 2, Avocats et Associés. Mais ce sont véritablement ses rôles de femme un brin peu pince-sans-rire qui lui ont permis de connaître le succès, grâce notamment à Comme t’y es belle !, Les Tuche ou encore Le Prénom, qui lui vaudra d’ailleurs le César de la meilleure actrice dans un second rôle en 2013. Dans Safari, réalisé par Olivier Barroux, elle incarne Magalie, une jeune femme qui fait partie d’un groupe de six touristes français désireux de découvrir l’Afrique du Sud. Mais ces derniers ignorent que Richard Dacier (Kad Merad), le guide qu’ils ont engagé, n’a pas mis les pieds dans la brousse depuis 30 ans et qu’il a peur des animaux… 

2/ Dans le Grand Méchant Loup, Kad Merad est en pleine crise de la quarantaine

Après Safari, TF1 diffusera donc Le Grand Méchant Loup à partir de 22h55. Ce film sorti en 2013 et réalisé par le duo Nicolas Charlet et Bruno Lavaine est une vision très libre du conte traditionnel Les Trois Petits Cochons. Il se focalise sur la vie de Philippe (Benoît Poelvoorde), Henri(Fred Testot) et Louis (Kad Merad) trois frères qui commencent à s’interroger sur le sens de leur vie alors que leur mère se retrouve à l’Hôpital. En proie à la crise de la quarantaine, les trois hommes, jusqu'alors installés dans leur vie bourgeoise à Versailles, prennent un chemin glissant lorsque le Démon de Midi vient frapper à leur porte.

Le tout nouveau testament : bande-annonce du film avec Benoît Poelvoorde, François Damiens et Catherine DeneuveSource : Les vidéos infos
Cette vidéo n'est plus disponible

3/ Benoît Poelvoorde, Charlotte Lebon, Omar Sy… Une pléiade de seconds rôles aussi drôles qu’attachants.

En plus de Kad Merad, cette soirée spéciale comédies qui vous promet de passer un très bon moment en famille vous propose aussi de retrouver une flopée de comédiens stars. Dans Safari, on retrouve ainsi avec plaisir Omar Sy et même Yannick Noah dans des rôles de miliciens inquiétants et armés jusqu’aux dents. 

Dans Le Grand Méchant Loup, c'est Benoît Poelvoorde qu'on retrouve avec jubilation dans le rôle d'un mari infidèle à la fois tendre et lâche, qui trompe sa femme (Valérie Donzelli) avec la sublime Charlotte Le Bon. 

Kad Merad, Q d'Or Acteur série 2016Source : Quotidien :

Zahia Yalioua