Dans la série à succès de TF1, il incarne le commandant Adam Karadec, le binôme de Morgane Alvaro.
Un personnage droit et un brin austère qui n'est pas insensible au charme de sa fantasque collègue.
Dans la vraie vie, Mehdi Nebbou est un comédien autodidacte au parcours étonnant.

L'autre star de HPI, c'est lui. Révélé au grand public par à la série phénomène de TF1, Mehdi Nebbou joue le rôle du commandant Adam Karadec, le binôme de Morgane Alvaro, la femme de ménage à haut potentiel intellectuel incarnée par Audrey Fleurot. Aussi sérieux et droit que sa collègue est drôle et délurée, il forme avec elle un duo explosif depuis trois saisons. 

"J’ai beaucoup ri en découvrant les scénarios de la saison 3 et je sais que je ne suis pas le seul ! Ils offraient la promesse de scènes drôles, intenses et décalées. Les auteurs nous gâtent vraiment. Ils prennent de plus en plus de libertés au fil des années et cette saison est encore montée d’un niveau", a confié le comédien dans le dossier de présentation de la série. Moins connu des téléspectateurs que la comédienne des Combattantes, Mehdi Nebbou a une carrière prolifique et un parcours plutôt original. Saviez-vous, par exemple, qu'il était très connu en Allemagne ou qu'il était polyglotte ? On vous dit tout sur l'homme qui se cache derrière Karadec. 

C'est Audrey Fleurot qui a soufflé son nom pour "HPI"

Duo de choc à l'écran, Audrey Fleurot et Mehdi Nebbou sont également proches dans la vie. Les deux comédiens se sont rencontrés sur le plateau d'Engrenages, la série policière de Canal+. Mehdi Nebbou y jouait le rôle de Mustapha Larbi, un trafiquant de drogue qui employait Joséphine Karlsson (incarnée par Audrey Fleurot durant 8 saisons) comme avocate. Le courant est tellement bien passé entre eux que la comédienne n'a pas hésité à suggérer aux producteurs d’engager l'acteur pour HPI. Et elle a bien fait, puisqu'on ne peut pas imaginer un autre duo en tête d'affiche de la série.

Sa carrière d’acteur a commencé par une blague

Diplômé de cinéma d’une prestigieuse école berlinoise, la DFFP, Mehdi Nebbou se destinait à une carrière de réalisateur (comme son grand frère Safy Nebbou, également scénariste). Alors qu'il donne un coup de main à un ami aspirant réalisateur pour le casting de son premier long-métrage, il propose, sur le ton de la blague, de passer des essais. Fillipos Tsitos le prend au mot et il décroche un rôle, comme il l'a confié à Allociné. À leur grande surprise, le film My Sweet Home est sélectionné au festival du film de Berlin en 2001. La carrière de Mehdi Nebbou est lancée.

Il vit à Berlin, en Allemagne

Né le 10 janvier 1971 à Bayonne, Mehdi Nebbou vit depuis de nombreuses années à Berlin. Bien que sa mère soit d'origine allemande, ce n'est pas pour renouer avec son héritage familial qu'il décide à 18 ans d'aller vivre à Berlin, mais pour suivre une jeune Allemande dont il tombe amoureux alors qu'il est serveur sur la côte basque. C'est là qu'il commence sa carrière dans le cinéma, d'abord à des postes de technicien de plateau, de monteur ou encore de régisseur. En 2004, il décroche son premier rôle dans le film L'eau qui dort, présenté au Festival de Cannes 2005 dans la sélection Un certain regard, puis reçoit le prix du Meilleur espoir masculin pour Teresas Zimmer en Allemagne. 

Il parle 5 langues

Avec une mère d'origine allemande et un père français d'origine algérienne, Mehdi Nebbou est un véritable polyglotte. Le comédien qui a arrêté l'école en seconde a pas mal bourlingué durant sa jeunesse. Tour à tour apprenti menuisier, serveur ou encore barman, il a vécu trois ans dans un camping-car, dont un en Italie, où il a suivi une formation en apprentissage de menuisier à Merate, entre Milan et le lac de Côme. Il parle ainsi français, allemand, anglais, italien et arabe. Ce qui lui a ouvert les portes de productions allemandes, italiennes, mais aussi américaines...

Il a tourné sous la direction de Steven Spielberg

Star en Allemagne et maintenant en France, Mehdi Nebbou s'est également bâti une belle carrière aux États-Unis. Il a notamment joué dans Munich de Steven Spielberg où il incarne Ali Hassan Salameh, le responsable présumé du "Septembre noir". Une expérience marquante qui lui a ouvert les portes de productions américaines. Il a aussi été à l'affiche de Mensonges d’État de Ridley Scott et de la saison 5 de Homeland. En 2021, Mehdi Nebbou a eu la chance de travailler avec son idole, Al Pacino, sur le tournage de House of Gucci. "Devant Al Pacino, j'étais comme un gosse : j'avais 5 ans et je rencontrais le père Noël. J'avais les zygomatiques qui collaient à mes oreilles", a confié l'acteur au micro d'Europe 1 en avril 2021.

Sa fille est fan d'Audrey Fleurot

Très discret sur sa vie privée, on sait que Mehdi Nebbou a une fille âgée de 13 ans, née de ses amours avec une photographe berlinoise dont il est séparé depuis 11 ans. "Ma fille est fan du personnage d’Audrey, de ses tenues, de ses dialogues, de sa liberté", a-t-il déclaré à Gala. "Elle me fait aussi ses retours sur nos jeux d’acteurs, pointe parfois les moments où elle trouve que je ne suis pas à mon maximum", a admis le comédien, qui confesse que sa fille ne s’est jamais autant passionnée pour une série. "À l’école, elle porte même le tee-shirt que nous avions pendant le tournage avec un dessin d’Audrey et moi", a-t-il confié avec amusement. 


Rania HOBALLAH

Tout
TF1 Info