Ce vendredi, "Benoît Gênant Officiel" débarque sur TMC et sur TF1+.
Une comédie déjantée et réjouissante dans laquelle Artus joue le rôle d'un agent immobilier incompétent et sans filtre.
Biberonné à l'humour décalé, le réalisateur Eric Lavaine nous présente cette fiction qui ne ressemble à aucune autre.

C'est une comédie politiquement incorrecte qui fait un bien fou. Ce vendredi, Benoît Gênant Officiel, la nouvelle série d'Eric Lavaine avec Artus, arrive sur TMC et TF1+. L'humoriste et ex-candidat de "Danse avec les stars" se glisse dans la peau d'un agent immobilier incompétent et sans filtre. Alors que son agence BG immo est dans le rouge, il va tout faire pour devenir une star sur les réseaux sociaux. 

Biberonné à l'humour décalé (il a été directeur artistique de la série H et scénariste aux "Guignols de l’info"), Eric Lavaine livre avec Benoît Gênant Officiel une fiction irrévérencieuse et absolument jubilatoire emmenée par un antihéros dont la bêtise est à pleurer de rire. "J'essaie de faire des choses qui m'amusent. C'est comme pour la cuisine, il faut faire des plats qu'on a envie de manger", a confié à TF1info le réalisateur d'Incognito (2009), Barbecue (2014) ou encore Retour chez ma mère (2016).

Comment est née l'idée de la série ?

Je me suis rendu compte qu’il n’y avait pas de série comique sur le monde de l’immobilier alors que ça fait partie des domaines, comme l’hôpital ou le commissariat, où toutes les classes sociales, tous les âges se croisent. Du jeune étudiant au milliardaire en passant par les célébrités, tout le monde a besoin d’un toit. Et puis j'avais envie d'un personnage qui sort de l’ordinaire, qui n’a aucun filtre. J’aime bien ce côté cash, car nous avons tous des idées un peu sombres qui nous traversent l’esprit, mais qu'on n'ose pas formuler tout haut. 

Benoît Gênant est un personnage horripilant, mais pour lequel on a aussi une certaine tendresse. C'était voulu ?

Oui, car j’ai compris que ça ne sert à rien de faire des personnages bêtement méchants. Il faut que le public puisse s’attacher à eux aussi. Malgré sa bêtise ultime, Benoît Gênant pourrait être un bon copain car il n’est pas complètement méchant, c’est juste un enfant de 35 ans.

On peut rire de tout, mais pas avec n’importe qui
Eric Lavaine

À une époque où c'est compliqué de rire de certaines choses, Benoît Gênant apparaît comme une série osée. C'est une fiction libératrice pour vous ?

Oui, complètement. Comme on est dans la fiction, j’ai l’impression que les tribunaux médiatiques des réseaux sociaux ne peuvent pas trop intervenir. Si on sortait les mêmes choses que Benoît sur un plateau télé, on se ferait laminer ! Je pense que la fiction permet encore cette espace de liberté, même s'il y en a beaucoup qui ne veulent pas en profiter. 

À votre avis, peut-on rire de tout ? 

Moi, je pense qu’on peut rire de tout, mais pas avec n’importe qui. Et puis il y a des sujets qui ne m’amusent pas, comme la mort des enfants par exemple. La seule limite que je me pose, c’est de ne pas faire de la peine. Quand quelque chose n’est pas indispensable, autant ne pas le faire.

Je n’aime pas les choses fades, je préfère prendre des risques
Eric Lavaine

Une série aussi trash sur une antenne du groupe TF1, c’est assez culotté, non ? 

Quand j’ai écrit la série, j'avoue que je ne pensais pas du tout à TF1 ! Mais la chaîne, à qui je l’ai présenté en premier, m’a dit oui tout de suite. Je trouve ça génial et très courageux qu’un groupe généraliste diffuse Benoît Gênant. La série sera aussi disponible en streaming gratuit sur TF1+.

Vous rendez-vous compte que la série est très clivante ?

C’est quelque chose qui ne me dérange pas du tout, au contraire. Moi ce qui m’ennuie, c’est l’eau tiède. Et pas qu’en comédie d'ailleurs. Je n’aime pas les choses fades, je préfère prendre des risques.

Artus est quelqu’un de très exigeant, et moi j’aime beaucoup ça
Eric Lavaine

Pourquoi avez-vous fait appel à Artus ?

Un de mes associés, Vincent Roger, m’a conseillé de rencontrer Artus. Je lui ai envoyé la série, et il a dit oui en deux minutes. Il connaissait mon travail au cinéma et à la télévision. J’ai été complètement bluffé par son niveau de jeu et d’inventivité. Artus est quelqu’un de très exigeant, et moi j’aime beaucoup ça.

Les personnages secondaires aussi sont incroyables…

Ce personnage de Benoît Gênant ne peut continuer à faire ses conneries que s’il est encouragé. C’est pour cela que j’ai imaginé son cousin Francis, une sorte d’asperger light qui est en admiration devant lui. Estéban est absolument fascinant dans ce rôle. En deux prises, je savais que c’était lui. Il a cette espèce de folie en lui et un physique assez particulier. Quant Ludivine, c'est la voix de la raison, elle compense face aux deux garçons. Je trouve qu'Ornella Fleury est incroyable, son jeu est vraiment top. 

Il y a également un paquet de célébrités qui jouent dans la série : François- Xavier Demaison, Mathilde Seigner ou encore Franck Dubosc. C’est jubilatoire de voir des comédiens connus se moquer d’eux…

Exactement, en plus, ce sont tous des copains avec qui j’ai tourné. C’est très agréable quand on fait tourner quelqu’un de connu dans son propre rôle, car le spectateur a déjà tous les référents. Tout est plus savoureux. 

Peut-on imaginer une suite ?

Moi, j’aimerais beaucoup qu’il y ait une suite, d’ailleurs, on la connait déjà. Benoît Gênant quittera son fief de Puteaux pour devenir l’agent immobilier des stars à Saint-Tropez. C’est Artus qui a imaginé ça, et ça me semble une très bonne idée.


Rania HOBALLAH

Tout
TF1 Info