"Notre-Dame, la part du feu", que vaut la nouvelle série de Netflix ?

par Rania HOBALLAH
Publié le 18 octobre 2022 à 18h40
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

Netflix diffuse ce mercredi la première série autour de l'incendie qui a touché la célèbre cathédrale dans la soirée du 15 au 16 avril 2019.
Créée par Hervé Admar, "Notre-Dame, la part du feu" suit le destin de personnages, tous en proie à leurs démons intérieurs.
Alors que l'édifice est dévoré par les flammes, ils vont devoir tout faire pour se reconstruire eux aussi.

C'est un événement qui a marqué le monde entier. Dans la soirée du 15 au 16 avril, la cathédrale de Notre-Dame, véritable joyau parisien, est dévorée par les flammes. Stupéfait, le monde entier retient son souffle devant cet édifice qui menace de s'écrouler. Trois ans et demi après l'incendie, Notre-Dame, la part du feu revient sur cette nuit tragique, racontée à travers le destin de plusieurs personnages en proie à leurs propres démons intérieurs. 

Parmi eux, le général Ducourt (Roschy Zem), un homme droit et intègre à la tête de l’unité des sapeurs-pompiers de Paris, hanté par la mort récente de son fils lors d'une intervention. Alice (Megan Northam) incarne la petite amie de ce dernier, rongée par la culpabilité d'avoir survécu à l'homme qu'elle aimait. Max (Simon Abkarian) est un restaurateur qui cherche désespérément sa fille toxicomane tandis qu'Elena (Alice Isaaz) une jeune journaliste prête à prendre des risques inconsidérés pour recueillir des images du drame. 

Des personnages qui combattent leur feu intérieur

À l'image de Notre-Dame en train de brûler, tous les personnages vont devoir combattre leur feu intérieur pour espérer se reconstruire. Mais ils ne pourront pas le faire sans entraide. "En voyant l’impact émotionnel qu’a provoqué cet incendie, chez les croyants et les non-croyants, j’ai compris que Notre-Dame était un symbole qui nous rassemble : c’est le symbole de ce qui se passe dans nos cœurs, dans nos âmes, et c’est aussi le symbole de notre société qui a tendance à se fracturer et qui est aujourd’hui en danger", explique Hervé Hadman (Pigalle, la nuit), le réalisateur et créateur de la fiction qui ne s'est pas lancé dans une démarche documentaire, même s'il s'est appuyé sur le livre La nuit de Notre-Dame, écrit par la Brigade de Sapeurs-Pompiers de Paris et Romain Gubert.

Lire aussi

Dotée d'un gros budget dont le montant n'a pas été dévoilé, Notre-Dame, la part du feu impressionne par sa reconstitution et ses images de synthèse qui permettent une plongée spectaculaire au cœur de la cathédrale. Si les comédiens campent tous des personnages dans lesquels chacun pourra se reconnaitre, cela ne suffit pas pour nous faire happer par la série qui donne, au final, l'impression de broder autour d'un événement certes spectaculaire, mais dont on connait l'issue. 


Rania HOBALLAH

Tout
TF1 Info