"HPI" avec Audrey Fleurot, une série policière à haut potentiel comique

Rania Hoballah
Publié le 29 avril 2021 à 16h56
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

FICTION – Ce jeudi, TF1 donne le coup d'envoi de "HPI", sa nouvelle série policière décalée avec Audrey Fleurot dans le rôle d'une femme de ménage surdouée qui se retrouve consultante pour la police.

Les meilleurs flics ne sont pas toujours ceux qu'on pense. La preuve avec Morgane, l'héroïne de HPI, la nouvelle série policière que lance TF1 ce jeudi. Âgée de 38 ans, cette femme de ménage fantasque qui jongle entre les petits boulots et ses trois enfants qu'elle élève toute seule, voit sa vie basculer lorsque la police décide de l'embaucher comme consultante. Car derrière son look décalé et sa grande gueule, Morgan a ce qu'on appelle un HPI, un haut potentiel intellectuel. Dotée d'un QI de 160, elle a des capacités d'analyse hors norme et une mémoire sans faille. Seul souci : Morgane déteste les flics. Autant dire que le courant passe mal avec l’inspecteur Karadec (Mehdi Nebbou), contraint par sa hiérarchie de faire équipe avec elle. 

Série policière réjouissante, HPI doit beaucoup à la présence de la flamboyante Audrey Fleurot, que l'on retrouve dans un rôle à contre-emploi. Loin de son personnage d'aristocrate dans Le Bazar de la charité, elle campe avec malice et enthousiasme une héroïne fantasque et populaire. "Je n’avais jamais eu l’occasion de jouer ce genre de rôle alors que finalement, c’est peut-être celui dont je me sens le plus proche !", explique la comédienne dans le dossier de présentation de la série. 

J’ai souvent interprété des bourgeoises. Ça m’a beaucoup amusée mais je viens d’un milieu plus populaire

Audrey Fleurot

"J’ai souvent interprété des bourgeoises. Ça m’a beaucoup amusée, mais je viens d’un milieu plus populaire. Le côté 'grande gueule' et extravagant de Morgane me parlait. J’y voyais l’occasion de faire mon clown. Je l’ai d’ailleurs beaucoup ramenée à moi, à mon humour", poursuit la comédienne qui a également participé à l'écriture de cette comédie policière de 8 épisodes. 

Lire aussi

Jouant sur le décalage entre Morgan et l'inspecteur Karadec, deux personnalités que tout oppose, mais qui finalement se révèlent complémentaires, HPI propose de résoudre les intrigues policières en nous plongeant directement dans le cerveau de l'héroïne, conférant à la fiction une identité visuelle bien particulière. On valide.


Rania Hoballah

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info