Berlin, le dandy psychopathe de "La Casa de Papel", va avoir sa propre série

par Delphine DE FREITAS
Publié le 1 décembre 2021 à 11h30
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

SURPRISE – À quatre jours de l’arrivée des ultimes épisodes de sa série espagnole phare, Netflix a annoncé la mise en production d’une nouvelle histoire consacrée au héros interprété par Pedro Alonso.

Vous pensiez en avoir fini avec La Casa de Papel ? C’était mal connaître Netflix. La plateforme de streaming, qui s’apprête à faire ses adieux au phénomène espagnol ce vendredi 3 décembre, compte profiter de sa poule aux œufs d’or encore un peu. 

"Ce braquage touche à sa fin, mais l’histoire continue", ont annoncé les réseaux sociaux officiels du programme. La suite ? Une version coréenne, mais surtout une nouvelle série dérivée qui sera consacrée à l’un des membres les plus intrigants du gang au masque de Dali, Berlin.

Rendez-vous en 2023

"Pour certains, voler n’est pas seulement un travail. C’est une question de liberté, de révolte. C’est une œuvre d’art, une tradition familiale", souligne Netflix qui donne rendez-vous aux fans de La Casa de Papel en 2023 pour découvrir ce coup de projecteur sur Berlin. Tué à la fin de la saison 2, le dandy psychopathe incarné par Pedro Alonso n’a jamais quitté la série. C’est sous forme de flashbacks qu’il est apparu dans les saisons suivantes. Sans que cela apporte grand-chose à l’intrigue de la 5e et dernière saison pour l’instant, il faut bien le reconnaître.

Alors, que va bien pouvoir raconter cette série consacrée à Berlin ? Ne comptez pas sur la production pour lâcher leurs meilleures billes tout de suite. Plutôt inattendue, cette officialisation devrait combler ceux qui ont adoré détester ce héros dangereux et misogyne. 

Lire aussi

Le public serait-il fou d’avoir fait de lui l’un de ses héros préférés de La Casa de Papel ? "Absolument !", nous avait répondu avec humour Pedro Alonso lors du Festival de télévision de Monte-Carlo en 2019. "Dans la fiction, on peut se défaire des résistances de la vie normale et Berlin est un personnage qui accepte tout : le meilleur, le pire, l'indéfendable, la plus sombre des misères, les moments les plus tendres. C'est un cadeau, c'est un tutti-frutti spirituel et moral qui permet à chacun de jouer d'une manière que la vie ne permet habituellement pas. Tout ça est très attrayant", avait-il assuré. Un plaisir qu’il retrouvera dès le début du tournage dans les prochains mois. 


Delphine DE FREITAS

Tout
TF1 Info