"Spider-Man : No Way Home" : on a parlé multivers, avenir et Céline Dion avec Zendaya et Tom Holland

Propos recueillis par Delphine DE FREITAS
Publié le 15 décembre 2021 à 8h40
JT Perso

Source : Sujet Digital LCI

L'essentiel

INTERVIEW - De passage à Paris pour parler d'un film dont ils ne pouvaient rien dire, les deux héros du prochain "Spider-Man" ont résisté à nos tentatives pour leur tirer les vers du nez. Mais ont cédé à l'envie de nous chanter un petit quelque chose...

Et si c'était lui, qui venait réveiller un box-office mondial encore endormi par la pandémie ? Alors que le West Side Story de Steven Spielberg a fait des débuts plus que timides outre-Atlantique, le retour de l'homme-araignée est scruté de près par toute l'industrie du cinéma. En France, plus de 250.000 billets ont été vendus avant même la sortie de Spider-Man : No Way Home ce mercredi 15 décembre. Du jamais-vu cette année. Il faut que cet ultime volet de la trilogie avec Tom Holland dans le costume de Peter Parker a de sérieux arguments. Et fait saliver les fans depuis des mois avec des bandes-annonces qui laissent imaginer les théories les plus folles. 

Maintenant que le monde entier sait qu'il est Spider-Man, Peter Parker demande un coup de main au Docteur Strange pour retrouver son anonymat. Sauf que le sort va mal tourner et complètement perturber l'espace-temps. Les réalités vont s'entrechoquer et marquer le retour de trois méchants emblématiques issus de précédents films consacrés à l’homme-araignée. Et ensuite, que se passe-t-il ? On a tenté d'en savoir plus auprès de Zendaya et Tom Holland, célèbre pour son incapacité à garder un secret, lors de leur passage à Paris début décembre.

La notion de "multivers" est clé dans ce nouveau film. Mais qu’est-ce que c’est, pour les non-initiés ?

Tom Holland : C’est un concept selon lequel il existe un univers parallèle au nôtre…

Zendaya : OU plusieurs !

Tom Holland : Ou des millions ! Je crois qu’il existe une infinité d’univers parallèles. (Il se tourne vers Zendaya). C’est ça, non ? Je ne sais pas si on l’a bien expliqué mais ce n’est pas une science exacte, c’est sujet à interprétation (il sourit).

Nous ne connaissons pas grand-chose de l’intrigue de Spider-Man : No Way Home. On cherche des indices où l’on peut, notamment sur les affiches. Sur l’une d’elles, MJ est au centre. Que doit-on comprendre ?

Zendaya : Ça veut dire que c’est moi la star (elle sourit).

Tom Holland : Ça veut dire qu’ils essaient de vendre des tickets et que Zendaya attire les foules. 

Zendaya : Il ne s’agit plus de Peter Parker, mais de moi. Enfin ! (elle sourit)

Tom Holland : Mais c’est vrai, Peter prend beaucoup de décisions parce qu’il aime MJ.

Zendaya : Peter est quelqu’un de très désintéressé, il veut juste veiller sur tout le monde et s'assurer qu'on prenne soin d’eux. Il se sent très coupable qu'ils souffrent à cause de quelque chose qui lui est arrivé à lui. Mais ils l'ont choisi. 

Tom Holland : Ils ont choisi d’aimer Peter.

J’ai mis beaucoup de moi dans Peter Parker, sauf qu’il a un accent américain et qu’il dit beaucoup moins de gros mots

Tom Holland

On peut en conclure que l’amour que porte Peter aux autres sera un des thèmes clés du film ?

Tom Holland : C’est l’un d’eux, c’est sûr. Je n'y avais pas vraiment pensé de cette façon, c'est très intéressant. Oui, je pense que l'amour joue un rôle très important dans ce film. Le réalisateur Jon Watts a fait quelque chose de super, il a laissé la relation de Peter et MJ de se développer sur trois films. Donc l'amour que vous ressentez pour ces personnages est très réel et authentique. 

On tente autre chose. Si vous pouviez choisir une chanson qui résumerait bien la tonalité du film, ce serait…

Tom Holland : Céline Dion, "My heart must go on" (mon cœur doit continuer, ndlr).

LCI : "My heart will go on" (mon cœur va continuer) 

Tom Holland : Oui, il doit continuer (il sourit). Une seule chanson, c’est très difficile parce qu’il y a tellement de rebondissements dans ce film. Il faudrait mettre "Canned heat" de Jamiroquai à un moment, avec Céline Dion. (Il s’adresse à Zendaya) C’est quoi cette chanson rock interprétée par un chanteur d’opéra ? Je sais que tu la connais. Je faisais mes cours de danse classique dessus tout le temps… Je ne vais pas la chanter, c’est chanté par une femme et ça fait (il chante quand même) "Wake me up inside". (Zendaya chante à son tour). Voilà, Evanescence ! Cette chanson d'Evanescence devrait être dans le film. 

Zendaya : Jon a toujours été excellent dans le choix de musique. L’un de ses nombreux talents, c’est de choisir des chansons géniales qui viennent souvent des années 80.

LCI PLAY - "Spider Man : No Way Home" : le saut dans l'inconnuSource : Sujet Digital LCI
JT Perso

Lors de la sortie d’Avengers : Endgame il y a deux ans, les frères Russo nous ont dit que l’Univers cinématique Marvel avait "changé la manière de raconter des histoires à Hollywood". Tom, vous qui êtes le Spider-Man du MCU depuis six ans, qu’avez-vous apporté de nouveau au personnage de Peter Parker ?

Tom Holland : J’ai mis beaucoup de moi dans Peter Parker, sauf qu’il a un accent américain et qu’il dit beaucoup moins de gros mots. Ma personnalité est l’un des éléments qui ont en quelque sorte façonné le personnage.

Zendaya : Tu es beaucoup plus charismatique que Peter ! Peter est tellement nerveux et maladroit, pas toi.  

Tom Holland : Oui, mais il a toujours cette énergie pétillante par contre. Il a cette espèce d’optimisme étourdi.

Zendaya : Je pense que c'est une version de toi. Il est toi si tu n’avais jamais appris à transformer ton stress en enthousiasme. 

La productrice Amy Pascal a annoncé de nouveaux films autour de Spider-Man. Où voyez-vous votre Peter Parker et votre MJ dans 10 ans ?

Zendaya : Je vais devoir vous dire que nous ne pouvons pas en parler parce que ça révélerait beaucoup de choses qui se passent dans ce film. J’espère qu’ils seront heureux.

Tom Holland : Mais on ne peut rien dire de plus. Wow, c’est une question délicate !

>> Spider-Man : No Way Home de Jon Watts, avec Tom Holland, Zendaya, Marisa Tomei, Willem Dafoe, Jamie Foxx et Alfred Molina - au cinéma le 15 décembre.