COUPERET - En février dernier, la société de production de "Star Wars" était poursuivie en justice après un accident d’Harrison Ford survenu en plateau. Les juges ont désormais tranché : l’acteur aurait bien pu mourir.

Le couperet est tombé. Cette semaine se tenait le procès de Foodles Production, la société de cinéma accusée d’avoir mis Harrison Ford en danger sur le tournage de Star Wars 7 : le réveil de la Force.

Au cours de l’audience qui se déroulait au tribunal Milton Keys de Londres, le procureur Andrew Marshall a estimé que "l’accident aurait pu provoquer la mort de quelqu’un", ajoutant que "cela n’a pas été le cas car le bouton d’arrêt d’urgence a été activé", selon la BBC News. La société de production britannique Foodles a plaidé coupable de failles dans ses mesures de sécurité. La peine définitive sera prononcée le 22 août devant la Cour d’Aylesbury Crown.

Une fracture de la jambe il y a deux ans


Le 12 juin 2014, l’acteur de 74 ans (71 à l’époque) s’était cassé la jambe gauche après la chute d’une porte de garage en métal hydraulique, lors du tournage de Star Wars 7 dans les studios londoniens de Pinewood. Le procureur a expliqué comment Harrison Ford avait circulé sous la porte, pensant que celle-ci était inactive. La porte a ensuite été activée à distance, projetant l’interprète de Han Solo au sol avec "un risque de mort".

En février dernier, la production mettait fin aux rumeurs qui prétendaient qu'Han Solo serait dans Star Wars 8. Il n'y a plus qu'à attendre le prochain Indiana Jones pour le revoir incarner un héros indémodable à l'écran. 

A LIRE AUSSI
>>
Découvrez l'audition de Daisy Ridley pour Star Wars 7
>>
Oui, ce touriste barbu est bien Harrison Ford !


Anne Donadini

Tout
TF1 Info