Les scénaristes de "Profilage" prennent de la hauteur avec une intrigue pleine de mystère qui vient perturber la tranquillité d’un village des Alpes.
Épaulée par Hatik et Kad Merad, Camille Lou incarne une gendarme face à un meurtre en rappelant un autre commis 30 ans plus tôt.
Six épisodes addictifs à découvrir dès maintenant sur Netflix.

À Levionna, petit village des Alpes, tout le monde se connaît. Tout le monde a aussi en mémoire le meurtre non résolu de Roxane Vial, découverte le visage taché d’anthracite en 1994. Un rituel associé à la secte des Écrins, dont tous les membres sauf un ont disparu après un suicide collectif à la même époque. 

Quand 30 ans plus tard une autre jeune femme est retrouvée morte avec la même marque noire, les esprits s’échauffent et les questions se multiplient. De quoi rouvrir une boîte de Pandore que les habitants croyaient définitivement fermée. Librement inspirée de l’affaire du Temple solaire, la nouvelle production française de Netflix s’aventure sur le terrain balisé des séries policières. Mais Anthracite bénéficie d’un petit truc en plus qui fait d’elle une fiction unique.

De la comédie à l'horreur

"Notre direction artistique, c’était dark et fun", résume dans Le Dauphiné Maxime Berthemy qui a façonné le projet avec la showrunneuse Fanny Robert. Le duo insuffle à Anthracite le grain de folie dont bénéficiait déjà Profilage, la série qu’ils co-scénarisaient pour TF1. La fantasque Chloé Saint-Laurent, qu’interprétait Odile Vuillemin, trouverait presque une cousine spirituelle en Ida (géniale Noémie Schmidt), pétillante blonde aux reflets roses ultra-connectée avec qui commence le récit. C’est pour secourir son père journaliste (Jean-Marc Barr), kidnappé alors qu’elle était au téléphone avec lui, qu’elle débarque à Levionna.

En route, elle s’allie au discret Jaro (Hatik). Jeune délinquant tout juste revenu dans la région où a grandi sa mère, il fait rapidement office de coupable idéal pour des autorités dépassées. Parmi les gendarmes, il n’y a bien que Giovanna (Camille Lou) pour croire à son innocence et continuer à penser que les nombreuses disparitions dans la région ces dernières années ne sont sans doute pas sans lien avec ce nouveau meurtre. Le point de départ de multiples rebondissements et d'autant de fausses pistes qui font sursauter à chaque fin d’épisode. 

Série atypique, Anthracite mélange les thématiques de société et les genres en passant de la comédie à l’horreur. Netflix la déconseille même aux moins de 16 ans en raison de scènes souvent violentes, parfois sanglantes. Les décors enneigés de l’Isère, où la série a en grande partie été tournée, peinent à donner un peu d’air frais face à une sensation d’enfermement quasi permanente. Netflix signe un projet ambitieux, certes pas toujours crédible, mais sacrément addictif. Une très bonne surprise qui devrait aussi faire frissonner à l’international les abonnés de la plateforme.


Delphine DE FREITAS

Tout
TF1 Info