Sylvain Tesson parrain contesté du Printemps des poètes : c'est quoi cette polémique ?

Publié le 19 janvier 2024 à 17h33

Source : Sujet TF1 Info

L'écrivain et explorateur Sylvain Tesson a été désigné parrain de la 25ᵉ édition du Printemps des poètes.
Un choix dénoncé par des personnalités et acteurs du monde des lettres dans une tribune publiée par "Libération".
Ils reprochent à l'auteur de "La Panthère des neiges" ses thèses réactionnaires et ses accointances avec l'extrême droite.

C’est l’une des figures les plus médiatiques du monde de la littérature. L’écrivain et explorateur Sylvain Tesson, 51 ans, a été nommé début janvier parrain de la 25ᵉ édition du Printemps des poètes, prévue du 9 au 25 mars prochain. Un choix contesté par un collectif de quelque 1200 poètes, éditeurs, libraires, bibliothécaires, enseignants et acteurs de la scène culturelle dans une tribune publiée ce vendredi 19 janvier dans Libération.

Qui est Sylvain Tesson ?

Fils du célèbre journaliste Philippe Tesson, géographe de formation, Sylvain Tesson s’est fait un prénom grâce à ses grandes expéditions qu’il raconte dans des livres comme Une vie à coucher dehors, Goncourt de la nouvelle en 2009. À l’été 2014, il passe huit jours en coma artificiel après avoir chuté en escaladant une maison sous l’emprise de l’alcool à Chamonix. Passé à deux doigts de la mort, une partie du visage paralysé, il raconte cette expérience en 2014 dans Sur les chemins noirs, porté à l’écran l’an dernier avec Jean Dujardin. Sylvain Tesson est également l’auteur de La Panthère des neiges, le récit d’un voyage sur les hauts plateaux du Tibet qui décroche le Prix Renaudot et se vend à plus de 500.000 exemplaires. 

Que lui reprochent les signataires ?

Moins que l’œuvre littéraire de Sylvain Tesson, ce sont ses affinités intellectuelles que lui reprochent les auteurs de la tribune parmi lesquels des auteurs comme Baptiste Beaulieu, Fatima Daas ou encore Chloé Delaume. Ils rappellent que Sylvain Tesson "a notamment préfacé un ouvrage de référence de l’extrême droite, Le Camp des saints, de Jean Raspail", qu’ils qualifient de "dystopie raciste sur l’immigration". S’appuyant sur un ouvrage récent du journaliste François Krug qui assimile l'écrivain à "une icône réactionnaire", ils estiment que cette nomination "vient renforcer la banalisation et la normalisation de l’extrême droite dans les sphères politique, culturelle, et dans l’ensemble de la société". 

Quelles sont les premières réactions ?

Ni le Printemps des Poètes, ni Sylvain Tesson n’ont commenté cette polémique pour le moment. Mais elle suscite déjà de vives réactions sur les plateaux de télé et les réseaux sociaux. L'écrivain a été notamment défendu ces dernières heures par des journalistes comme Pascal Praud, Eric Naulleau, Marion Van Rentergherm ou encore Eugénie Bastié. Mais aussi par des membres de la classe politique comme le président des Hauts-de-France Xavier Bertrand qui apporte sur X son soutien à "un auteur incarnant admirablement l'amour de la langue française, face au sectarisme et à une cabale scandaleuse." Ou encore la députée européenne Nathalie Loiseau, membre du mouvement d'Edouard Philippe Horizons qui se dit "effarée par ces relents d’intolérance". "Faut-il ne parler qu’à ceux qui pensent comme soi ?", s’interroge-t-elle.


Jérôme VERMELIN

Tout
TF1 Info