Sylvester Stallone dément avoir proposé à Pamela Anderson d’être "sa petite amie n°1"

Publié le 2 février 2023 à 13h41, mis à jour le 2 février 2023 à 13h52

Source : Sujet TF1 Info

L’interprète de Rocky sort ses gants pour donner sa version d’une histoire racontée par l’actrice canadienne dans son documentaire Netflix.
Elle assure que le comédien lui a fait des avances au début de sa carrière dans les années 90.
"Ça ne s’est jamais produit", martèle l’avocat du septuagénaire à "Variety".

La séquence ne dure que quelques secondes dans un film de près de deux heures. Parmi les nombreuses anecdotes personnelles qu’elle partage dans Pamela, a love story, le documentaire que Netflix lui consacre, Pamela Anderson fait le bilan de sa vie sentimentale. L’actrice canadienne cite quelques-uns de ses compagnons célèbres, du Superman Dean Cain au surfeur star Kelly Slater, en passant par son partenaire français dans Alerte à Malibu David Charvet. Elle évoque également une rencontre avec Sylvester Stallone qu’elle ne date pas, mais qui, dans le déroulé du récit, semble coïncider avec l’explosion de sa popularité grâce à la série au début des années 1990.

Cette histoire est une totale invention
L'avocat de Sylvester Stallone dans Variety

"Je me souviens avoir parlé à Sylvester Stallone une fois. Il m’a proposé un appartement et une Porsche pour être sa petite amie numéro un", révèle-t-elle. "J’ai dit : 'Ça veut dire qu’il y a une numéro deux ? Non non !'", poursuit-elle, relayant la réponse de l’interprète de Rocky Balboa. "C’est la meilleure offre que tu recevras chérie, tu es à Hollywood maintenant", aurait-il répliqué. Sauf que lui n’en a pas du tout le souvenir. "Cette histoire est une totale invention. Ça ne s’est jamais produit", dément son avocat à Variety, précisant que son client "n’a jamais fait une telle déclaration".

Ryan White, le réalisateur du documentaire, maintient lui son soutien à Pamela Anderson. "Évidemment que je la crois totalement. Je pense qu’elle est toujours honnête dans tout, au sujet de ses propres défauts mais aussi ceux des autres", réagit-il auprès de la même publication. Pamela, a love story est construit autour des journaux intimes que la star tient depuis l’enfance, dont des passages sont lus à l’écran par une autre voix féminine que la sienne. L’actrice canadienne explique avoir mis toute sa vie par écrit "pour ne pas oublier"

Peut-être y avait-elle consigné son échange avec Sylvester Stallone. Ryan White insiste sur le fait que Pamela Anderson ne cherche qu’à rétablir sa vérité et en aucun cas à pointer du doigt qui que ce soit. "Elle ne vit pas dans un monde binaire où une chose est bonne, une autre mauvaise. Elle vit dans une zone grise. Donc quand elle raconte de telles histoires, elles ne s’accompagnent pas toujours des jugements qui pourraient attendues, en particulier dans un monde post-#MeToo", conclut-il.


Delphine DE FREITAS

Tout
TF1 Info