La chanteuse américaine a annoncé que son "Eras Tour", dans lequel elle revisite ses plus grands tubes, passerait par l’Europe dès mai 2024.
L’interprète de "Shake it off" prévoit trois arrêts en France, deux à La Défense Arena de Paris et un au Groupama Stadium de Lyon.
Le système de tirage au sort mis en place pour contrer les bots s’annonce déjà comme un sérieux casse-tête pour les admirateurs de l’artiste.

Attendue de pied ferme, elle est arrivée à 18h01 sur les réseaux sociaux de son tourneur français AEG avant d’être officialisée sur ses propres comptes une minute plus tard. L’annonce des dates internationales de "The Eras Tour", la tournée de Taylor Swift qui bat des records aux États-Unis, était aussi attendue que redoutée par son armée de fans désireux de la retrouver après une bien trop longue absence sur le Vieux continent. La chanteuse américaine ne s’est pas produite en France depuis quatre ans et un passage intimiste à L’Olympia réservé à quelques happy few pour présenter son album "Lover". Et un rendez-vous manqué à Nîmes en 2020, annulé pour cause de Covid. 

Un mode d'emploi très précis

Son précédent concert dans l’Hexagone remontait lui à 2011. Un arrêt au Zénith de Paris dans le cadre du "Speak Now Tour", un album dont elle sortira une nouvelle version le 7 juillet agrémentée de titres inédits. Autant de signes annonciateurs de bonne nouvelle pour les "Swifties", le surnom donné à ses admirateurs, qui ont eu la bonne surprise de découvrir non pas deux mais trois dates françaises dans son calendrier. Taylor Swift ouvrira sa tournée européenne à La Défense Arena à Paris les 9 et 10 mai avant de prendre possession du Groupama Stadium de Lyon le 2 juin.

Heureux, les Swifties ? Pas tout à fait. Car pour espérer accéder à la billetterie, mieux vaut avoir une bonne étoile au-dessus de sa tête. Il n’y a pas que Tom Cruise qui aura à remplir une mission impossible cet été. Le tourneur AEG et la plateforme Ticketmaster ont même mis en ligne un guide intitulé "Comment se préparer pour la vente ?". Comme pour éviter tout malentendu. Rappelons que celle du "Eras Tour" a viré au chaos aux États-Unis, tous les tickets – souvent hors de prix - ayant trouvé preneurs lors des préventes. L’affaire a même fini devant le Congrès américain, prompt à dénoncer la position dominante du géant du secteur qu'est Ticketmaster.

Un tirage au sort incertain

Inutile de se déplacer en magasin, la vente pour l’Europe se passera uniquement en ligne. Les potentiels spectateurs ont jusqu’au 23 juin 23h59 pour s’inscrire sur un site dédié. Et c’est là que le bât blesse. "Attention, l’inscription ne garantit pas à l’accès à la vente, ni aux billets", préviennent AEG et Ticketmaster selon qui seul "un nombre limité de fans auront accès à la vente". D’autres seront placés sur liste d’attente. À partir du 5 juillet, un code sera envoyé par SMS aux chanceux qui devront se connecter à 10h le 11 juillet dans l’espoir de décrocher le fameux Graal.

"Il y a une équation sur laquelle on a très peu de poids et qui est inéluctable, c’est l’offre et la demande. On ne peut pas agrandir les capacités des salles", nous expliquait Angelo Gopee, patron de Live Nation France, après la mise en vente des concerts de Beyoncé. "C’est compliqué, aléatoire et frustrant. Mais ça fait partie du charme des concerts", souriait-il au bout du fil. Les tickets pour Taylor Swift, dont les prix n'ont pas encore été communiqués, seront limités à quatre par ville et par acheteur. Alors pour maximiser leurs chances, certains s’inscrivent pour l’intégralité des 26 dates en Europe. La demande est telle que nombreux sont ceux à s'être retrouvés dans une file d'attente virtuelle rien que pour s'inscrire à la mailing list qui, potentiellement, ouvrira l'accès à la billetterie. De mémoire, on n'avait encore jamais vu ça en France. 


Delphine DE FREITAS

Tout
TF1 Info