Baby J : "The Voice m'a redonné goût à la vie"

Propos recueillis par Rania Hoballah
Publié le 25 avril 2020 à 23h05

Source : The Voice

INTERVIEW - Avec sa reprise de "Bang Bang", Baby J a gagné sa place pour les demi-finales de "The Voice", ce samedi soir. La jeune Niçoise de 19 ans nous a livré des premières impressions.

C'est le coup de cœur de Pascal Obispo. Baby J s'est qualifiée ce samedi 25 avril lors de la dernière session des KO de "The Voice". Sa reprise de "Bang Bang", le titre de Cher sorti en 1966 et repris depuis par de nombreux artistes dont Nancy Sinatra,  a tellement emballé Pascal Obispo qu'il n'a même pas attendu la fin de la prestation de la jeune chanteuse de 19 ans pour appuyer sur le buzzer. Une belle surprise pour la demoiselle qui malgré son talent, manque de confiance en elle, comme elle nous l'a confié. 

Les KO, c'est une étape compliquée ? 

Oui c'est une épreuve très dure émotionnellement parce qu'on voit une grande partie des talents partir et ça déchire le cœur. On ne s'y attend pas, dans "The Voice", on forge des liens très puissants, on devient une grande famille. Et même si on est évidemment heureux d'être qualifié pour les demi-finales, quand quelqu'un part on vit vraiment sa peine. 

Pascal Obispo a dit que vous étiez son coup de cœur. Il a d'ailleurs buzzé avant la fin de votre prestation… 

Oui ça m'a surpris car je ne m'y attendais pas ! S'il devait buzzer, je pensais qu'il aurait attendu la fin de la prestation pour le faire. Quand j'ai compris que c'était bon, je suis restée dans mon univers mais au fond de moi, il y avait la petite fille qui hurlait de joie (Rires).

Pascal Obispo a aussi été exigeant avec vous sur le coaching. Notamment sur le fait de toucher en permanence vos cheveux… 

(Elle rit) Il fait très attention à nous et il veut le meilleur pour nous, alors quand il a un truc à dire, il ne passe pas par quatre chemins. Il peut paraître dur mais ce n'est pas de la méchanceté, c'est de l'exigence. 

Dans quel état étiez-vous avant votre prestation ?

J'étais très stressée d'autant que durant les répétitions, j'avais du mal à ne pas pleurer parce que la chanson que j'ai choisie me touchait particulièrement. J'ai dû puiser dans plein de choses de mon passé qui m'ont détruite. Il y a de la rage et de la tristesse dans ce titre, il fallait trouver le bon dosage. J'ai pensé à ma famille et j'y suis allée… 

Pourquoi ce choix de "Bang Bang" ? 

C'est une chanson que j'adore et que je trouve très touchante. Les paroles parlent de quelque chose que j'ai vécu plusieurs fois dans le passé, et je me suis dit que pour un KO, c'était la meilleure façon de mettre KO toutes mes peurs, tout mon passé. Je voulais faire passer un message : on peut toujours aller de l'avant et apprendre à dépasser ses peurs et vivre avec.

Ces choses qui vous ont détruite, ce sont des chagrins d'amour ou d'autres difficultés personnelles ?

Un peu des deux, mais je n'ai pas envie d'entrer dans les détails car je n'ai pas envie de sortir les violons. Si je raconte le négatif dans mon histoire, les gens ne retiendront que ça, c'est la nature humaine. Il y a eu du négatif mais aujourd'hui j'ai le sourire aux lèvres, je vis un rêve. Je n'ai pas envie de laisser le passé entacher le présent. 

Votre but c'est de gagner ? 

Pour moi être arrivée là, c'est déjà incroyable. Ma victoire, c'est que je vis mon rêve. Après gagner l'aventure, bien sûr, tout le monde en a envie ! C'est une façon de récompenser tout notre travail, tout notre investissement.

Je suis quelqu'un de très timide et je n'ai pas du tout confiance en moi
Baby J

Qu'avez-vous appris avec Pascal Obispo ?

Beaucoup de choses, comme le fait que j'avais beaucoup de cheveux (Rires). Il m'a appris à ne pas avoir honte de qui je suis. Je suis quelqu'un de très timide et je n'ai pas du tout confiance en moi. Il m'a montré que je pouvais me lâcher et être pleinement dans mon rôle de Baby J. Il m'a également prouvé qu'en matière de chant j'étais capable de faire autre chose, comme chanter en français ou sortir de mon répertoire.

Qu'avez-vous découvert sur vous-même durant cette aventure ?

Avant l'aventure j'avais perdu toute confiance en moi et j'avais perdu le goût de tout, même de chanter. C'est cliché de dire ça, mais "The Voice" m'a redonné goût à la vie et j'ai découvert que je veux vraiment devenir une chanteuse. La musique c'est véritablement ma passion. 

En raison de la crise sanitaire, la date des demi-finales de "The Voice" n'est pas encore arrêtée. Comment vivez-vous cette attente ? 

Ça va paraître étrange de dire ça, mais moi le confinement ça ne me dérange pas ! Tout s'est enchaîné tellement vite que je profite de ce temps pour me poser un instant et réaliser ce qui m'arrive. Cette attente me permet de reprendre mon souffle et me retrouver. 


Propos recueillis par Rania Hoballah

Tout
TF1 Info