The Voice 6 : on a assisté aux premières auditions à l'aveugle... et il y a du changement

Sabine BOUCHOUL
Publié le 19 novembre 2016 à 19h51
The Voice 6 : on a assisté aux premières auditions à l'aveugle... et il y a du changement

Source : TF1/Shine

COULISSES - Les auditions à l’aveugle de la nouvelle saison de The Voice ont commencé. Un nouveau coach, une nouvelle consigne et des talents de tous les horizons et de tous les âges. LCI était invité sur une session de tournage. On vous raconte. Sans spoilers, évidemment.

C’est reparti pour une nouvelle saison. The Voice est déjà à la recherche du successeur de Slimane, le grand gagnant de l’édition 2016 du télé-crochet de TF1. Les auditions à l’aveugle ont commencé le 7 novembre, nous avons assisté à la deuxième salve, le 17 novembre. Même lieu, mais pas même coachs. M Pokora a pris le fauteuil rouge de Garou. Et secrètement, il rêve de faire le doublé, "The Voice/The Voice Kids", lui qui avait permis à Manuela de remporter le trophée dans la version enfant. Mais désormais, il joue dans la cour des grands au côté de Florent Pagny, Zazie et Mika. 

Cette année, une nouvelle consigne a fait son apparition : si aucun coach ne s’est retourné pour un talent, ils ne pourront ni le voir, ni lui parler, ni lui expliquer pourquoi ils n’ont pas voulu de lui. Si c’est un gain certain pour le montage et pour le dynamisme de l’émission, c’est en revanche assez violent pour le chanteur qui s’en va après sa prestation sans aucune explication. En revanche, quand M Pokora, Zazie ou un autre coach se retournent, c’est une autre histoire.

Les coachs mettent les petits plats dans les grands, cette année, pour attirer les talents dans leur équipe respective. Et, tous les coups sont permis : de la chanson improvisée à la guitare, à la petite danse de la joie en passant par le coup de fil (inattendu) à un ami. Les débriefs sont  souvent animés et promettent du grand spectacle.

Des talents de tous les horizons et quelques ovnis

M. Pokora, veste en jean et chemise blanche à papillons, est gourmand. Le syndrome du nouvel arrivant. Il buzze beaucoup, parle beaucoup, tente le tout pour le tout devant les regards amusés des autres coachs. L’expérience oblige, les anciens savent que dans The Voice, les auditions sont longues et qu’il ne faut pas se précipiter, histoire de ne pas passer à côté d’un talent que l’on veut à tout prix. Zazie est celle qui se retient le plus. Dans sa combinaison fleurie hippy-chic, elle écoute attentivement, mais se retourne peu. Bienveillante, elle a le mot pour rire et détendre les talents. Mika parlemente toujours autant  mais argumente avec sa pertinence légendaire. Florent Pagny, lui, n'est pas bavard. Less is more, dit-on. Cela semble être sa devise cette année. 

Ce soir-là, ils sont 25 candidats à passer. Il y en a pour tous les goûts. Des candidats qui chantent en français, en anglais et dans des dialectes que nos oreilles n’ont pas identifiés. Ils chantent des tubes d’aujourd’hui et d’hier, de la pop, du jazz, du rap et de la variété (beaucoup). Il y a des timbres qui ne vont pas avec le physique de son propriétaire, il y a des voix bien trop maîtrisées pour des talents (vraiment) très jeunes. Il y a, aussi, quelques ovnis, comme chaque année, qui impressionnent les coachs et déclenchent des standing ovations dans le public. Il y a surtout un jury qui ose tout... le spectacle est autant sur scène que dans les fauteuils rouges.    


Sabine BOUCHOUL

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info