The Voice 2021

"Je me suis dit qu’il était jeune" : Florent Pagny a demandé à Emmanuel Macron de légaliser le cannabis

Jérôme Vermelin
Publié le 28 septembre 2021 à 16h14
Florent Pagny, 60 ans, vient de publier l'album "L'Avenir".

Florent Pagny, 60 ans, vient de publier l'album "L'Avenir".

Source : AFP

CONFIDENCES - Dans un entretien accordé à "Femme Actuelle", Florent Pagny révèle qu’il a abordé l’épineuse question de la légalisation du cannabis lors d’un entretien avec Emmanuel Macron en 2018. Le chanteur, consommateur de longue date, n'a visiblement pas eu gain de cause.

Il aura au moins tenté sa chance. Dans un entretien accordé cette semaine à Femme Actuelle, Florent Pagny révèle qu’il a abordé la question de la légalisation du cannabis lors d’un entretien avec Emmanuel Macron en 2018. 

"Je me suis dit qu'il était jeune, qu'il pourrait entendre", raconte le chanteur dans l'interview. "Il m'a répondu "En France, ça va être difficile". Tant pis… Pourtant, on voit bien les bénéfices de l'usage thérapeutique, et sur la baisse de la petite délinquance", souligne-t-il.

Ce n’est pas la première fois que le célèbre juré de "The Voice" se prononce en faveur de la légalisation du cannabis. "J’en fume depuis 30 ans", expliquait-il en 2016 dans le "Divan" de Marc-Olivier Fogiel sur France 3. "Ça m'a stabilisé quand j'étais adulte, car je gardais ce côté très nerveux et ça m'a mis dans un état où j'encaisse beaucoup mieux. Je le considère comme un médicament. Ça me permet d'être plus ouvert et plus réceptif, ça me soigne de la parano."

Trois ans plus tard, il abordait de nouveau le sujet sur le plateau d’On n’est pas couché sur France 2. "La seule solution pour tout gérer, tout savoir et pour pouvoir tout calibrer, c’est de légaliser", expliquait-il. "Comme ça vous saurez qui consomme, ce qu’il consomme, vous pourrez faire attention. On enlèvera toute cette petite délinquance et on pourra aussi calmer les gros trafics. Et les États pourront le gérer".

Emmanuel Macron, de son côté, s’est récemment redit opposé à toute forme de dépénalisation. "Dire que le haschisch est innocent est plus qu’un mensonge", a-t-il déclaré cet été dans un entretien au Figaro. "Sur le plan cognitif, les effets sont désastreux. Combien de jeunes, parce qu’ils commencent à fumer au collège, sortent totalement du système scolaire et gâchent leurs chances ? Et je ne parle même pas des effets de glissements vers des drogues plus dures."


Jérôme Vermelin

Tout
TF1 Info