Tir mortel sur un tournage : Alec Baldwin veut des policiers pour superviser les armes

Léa LUCAS avec AFP
Publié le 9 novembre 2021 à 7h13
Le 21 octobre dernier, la directrice de la photographie du western "Rust", Halyna Hutchins, a été tuée par un coup de feu tiré par l'acteur.
Le 21 octobre dernier, la directrice de la photographie du western "Rust", Halyna Hutchins, a été tuée par un coup de feu tiré par l'acteur. - Source : Sam Wasson / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

CONTRÔLES - L'acteur Alec Baldwin, qui a accidentellement tué une cinéaste sur le tournage du western "Rust" en octobre dernier, a appelé ce lundi à mettre des policiers sur les tournages afin de superviser les armes.

Des policiers sur les tournages pour superviser les armes à feu ? C'est ce qu'a suggéré ce lundi Alec Baldwin, au cœur d'un drame qui a ébranlé l'industrie cinématographique. Le 21 octobre, l'acteur américain a tué accidentellement une cinéaste avec un revolver supposé non-chargé. "Chaque tournage de cinéma ou de télévision qui utilise des armes à feu, factices ou non, devrait avoir sur le plateau un policier payé par la production pour s'assurer de la sécurité des armes", a-t-il écrit sur Twitter.

L'enquête toujours en cours

Un mois plus tôt, la directrice de la photographie du western "Rust", Halyna Hutchins, a en effet perdu la vie à la suite d'un coup de feu tiré par l'acteur américain qui répétait une scène où il devait dégainer son revolver. L'arme lui avait été présentée comme "froide", autrement dit inerte et inoffensive. Mais dans les faits, elle contenait une munition réelle.

Alors que ce dernier, aussi producteur de "Rust", avait déploré cet "accident" qui, selon lui, avant "une chance sur mille milliards" de se produire, l'armurière Hannah Gutierrez-Reed, responsable des armes à feu sur le tournage, avait affirmé ignorer la présence d'une munition réelle, en théorie bannie des tournages par les règles très strictes de l'industrie.

Si pour l'heure aucune arrestation n'a eu lieu, l'enquête de police est toujours en cours. Des poursuites pénales ne sont pas exclues si des responsabilités étaient établies dans les semaines à venir.

Depuis la tragédie, de nombreuses voix se sont exprimées - à l'image de l'appel formulé par Alec Baldwin - pour exhorter un meilleur contrôle des armes à feu sur les tournages, voire leur abandon pur et simple au profit d'armes factices et d'effets spéciaux ajoutés par la suite. Une pétition en ce sens avait déjà recueilli près de 110.000 signatures ce lundi dans la soirée, tandis que l'acteur vedette Dwayne Johnson s'était engagé quelques jours plus tôt à ne plus utiliser d'armes à feu réelles pour ses films.


Léa LUCAS avec AFP

Tout
TF1 Info