VIDÉO – "Un génie fulgurant" : Dominique de Villepin s’enflamme sur Napoléon dans "Quotidien"

Publié le 24 novembre 2023 à 11h31

Source : Quotidien, deuxième partie

Invité de "Quotidien" sur TMC, Dominique de Villepin a dressé le portrait de Napoléon à la demande de Yann Barthès.
Alors que le film de Ridley Scott décrit les failles de l’empereur, l’ancien Premier ministre qui a écrit plusieurs livres sur le personnage, estime qu’il était "un génie" à chaque étape de son parcours.
Une séquence à (re) découvrir dans la vidéo en tête de cet article et sur MYTF1.

Le plus grand fan français de Napoléon ? C’est peut-être bien Dominique de Villepin. Auteur de trois ouvrages consacrés à l’empereur, l’ancien Premier ministre de Jacques Chirac était l’invité jeudi 23 novembre de "Quotidien" sur TMC. Après avoir livré son analyse du conflit israélo-palestinien, ce féru d’Histoire de France a accepté de donner sa définition d’un personnage toujours aussi controversé comme le montrent les débats qui entourent la sortie du biopic signé Ridley Scott. Et elle est sans ambiguïté…

Napoléon ? "Un génie fulgurant", lâche d'emblée Dominique de Villepin. "Depuis l’enfance, dans son apprentissage militaire à Toulon jusqu’à la conquête du pouvoir dans des conditions très compliquées", poursuit-il. "Et puis une fois installé, une fois le consulat passé, une fois ses formidables réformes et cette transformation de la France, réconciliant la révolution et l’empire, il y a eu un changement colossal : l’ivresse du pouvoir. L’hubris. Saisi pas cette folie de la conquête qui l’amène de bataille en bataille à vouloir aller toujours plus loin."

Il est génial au début, il est génial au milieu et il est génial à la fin
Dominique de Villepin dans "Quotidien"

Si l’ancien Premier ministre rappelle que la campagne de Russie en 1812 marque "le début de la fin", il estime que "ça reste une épopée et c’est là où Napoléon est génial. Il est génial au début, il est génial au milieu et il est génial à la fin", s’emporte-t-il face à Yann Barthès amusé. Son retour de l’île d’Elbe où il est exilé en accord avec le traité de Fontainebleau ? "Il revient sans tirer un coup de fusil. Quel génie absolu ! Pas besoin de la force militaire. Il a le génie politique, le génie de la communication", assure le diplomate de formation.

Le "comeback" s’achèvera malgré tout après la mythique défaite de Waterloo le 18 juin 1815, Napoléon ayant ligué l’Europe contre lui, suivie d'un exil définitif à Sainte-Hélène. Mais là aussi, Dominique de Villepin est fasciné : "Il trouve le moyen d’humilier son geôlier, d’écrire ses mémoires et de renverser l’Histoire et devenir le vainqueur pour toujours. L’homme de l’épopée qui est bien au-dessus de ceux qui l’ont vaincu", conclut-il.


Jérôme VERMELIN

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info