Tuerie d'Uvalde : 19 enfants abattus dans une école du Texas

Tuerie d'Uvalde : Netflix met en garde les spectateurs américains de "Stranger Things"

Rania Hoballah
Publié le 27 mai 2022 à 15h51, mis à jour le 27 mai 2022 à 16h37
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Ce vendredi, Netflix lance la quatrième saison de sa série fantastique à succès.
Alors que les États-Unis sont sous le choc de la fusillade survenue dans une école primaire, la plateforme va diffuser un message d'avertissement.
Le premier épisode, qui dépeint un massacre d'enfants, peut en effet bouleverser les téléspectateurs.

C'est un grand jour pour les fans de Stranger Things. Ce vendredi, la plateforme donne le coup d'envoi de la série fantastique à succès des frères Duffer. Une fiction sombre et violente, dont le premier épisode pourrait bien heurter la sensibilité des téléspectateurs américains, quelques jours après le drame survenu à Uvalde, au Texas. Ce mardi 24 mai, Salvador Ramos, un adolescent de 18 ans, a tué 19 enfants et deux enseignantes dans une école primaire. 

Alors que le pays est sous le choc, Netflix a décidé de rajouter un message d’avertissement avant le premier épisode de la saison 4. “Nous avons tourné cette saison de Stranger Things il y a un an”, explique la plateforme à ses utilisateurs américains, comme le rapporte Variety. “Compte tenu de la récente fusillade tragique, survenue dans une école du Texas, les téléspectateurs risquent d’être bouleversés au visionnage de la scène d’ouverture du premier épisode”, poursuit le texte.

Lire aussi

Dans la scène, il est question d'un massacre dans un hôpital qui implique le personnage d’Eleven. On peut y voir de nombreux cadavres d'enfants recouverts de sang. "Nous sommes profondément attristés par cette violence indescriptible, et nos pensées vont à chaque famille qui pleure un être cher", conclu Netflix. 

Alors que la communauté d'Uvalde, tout comme le reste de l'Amérique, tente de comprendre comment un tel massacre a bien pu se produire dans une école primaire sans histoire, ce jeudi la police était sous le feu des critiques. Celle-ci est soupçonnée d'avoir mis trop de temps à intervenir. Les parents, en colère, se demandent pourquoi Salvador Ramos est resté une heure dans l'école avant d'être neutralisé par les forces de l'ordre. 


Rania Hoballah

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info