Tuerie d'Uvalde : 19 enfants abattus dans une école du Texas

"Leurs rêves ne seront pas oubliés" : l’hommage poignant de Matthew McConaughey aux victimes d’Uvalde

par Delphine DE FREITAS
Publié le 8 juin 2022 à 12h52
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

Invité à la Maison Blanche mardi 7 juin, Matthew McConaughey a raconté sa rencontre avec les parents des enfants tués dans leur école le mois dernier.
Un témoignage d’autant plus bouleversant qu’il est venu avec des photos, des dessins et une paire de baskets ayant appartenu aux jeunes victimes.
Lui-même détenteur d’armes à feu, l’acteur américain a de nouveau appelé à une meilleure régulation du système.

Il a rassemblé ses feuilles et a remercié les journalistes présents. Sans prendre aucune de leurs questions. Matthew McConaughey a livré un puissant témoignage ce mardi 7 juin dans la salle de presse de la Maison Blanche. Pendant plus de 20 minutes, l’acteur américain a oscillé entre émotion et colère en évoquant longuement la tragédie qui a frappé sa ville natale d’Uvlade, au Texas. Le 24 mai, 19 enfants et deux enseignantes étaient tués dans leur école primaire par un tireur muni d’un fusil d’assaut

On a partagé des histoires, des larmes et des souvenirs

Matthew McConaughey

Dès le lendemain, la famille McConaughey a quitté Austin pour Uvalde où ils ont passé une "grande partie de la semaine dernière". "Lorsque nous sommes arrivés quelques heures plus tard, je dois dire que même de l'intérieur de notre véhicule, on pouvait sentir le choc dans la ville. On pouvait sentir la douleur, le déni, la désillusion, la colère, le reproche, la tristesse, la perte de vies, les rêves brisés", raconte l’acteur oscarisé. 

Matthew McConaughey parle de la ville comme de "celle où il est né", celle où sa mère était institutrice de maternelle "à moins de 2 km" de la Robb Elementary School. Mais aussi celle où il a appris à être responsable en se servant d’une arme à feu.

L'acteur américain Matthew McConaughey brandit à la Maison Blanche la photo de la petite Alithia, 10 ans, tuée dans l'attaque de son école primaire le 24 mai 2022 à Uvalde, au Texas.
L'acteur américain Matthew McConaughey brandit à la Maison Blanche la photo de la petite Alithia, 10 ans, tuée dans l'attaque de son école primaire le 24 mai 2022 à Uvalde, au Texas. - Brendan SMIALOWSKI / AFP

Matthew McConaughey raconte ses rencontres avec les proches des victimes, dont certaines auraient pu être en classe avec son plus jeune fils Livingston, âgé de 9 ans. "On a partagé des histoires, des larmes et des souvenirs." 

Au cours de sa prise de parole, il pèsera chacun de ses mots, retenant ses larmes à plusieurs reprises. Il brandit la photo de la petite Alithia, 10 ans dont le rêve était "d’aller dans une école d’arts à Paris et de partager son art avec le monde". C’est ce que fait l’acteur, montrant l’un des dessins réalisés par la fillette. "Ses parents nous ont dit qu’en le partageant, ça la ferait peut-être sourire au paradis et qu’en quelque sorte ça la maintenait en vie."

Seules les Converses vertes de Maite, 10 ans, ont permis d'identifier son corps

Maité, elle, avait un an de moins. Son objectif ? Étudier à l’université de Corpus Christi pour devenir biologiste marine. Elle avait expliqué son projet dans une lettre, qu’a lue Matthew McConaughey. "Sa mère a dit que cette lettre pourrait aider d’autres enfants à réaliser leurs rêves et donnerait ainsi du sens à la mort de son enfant." 

Le jour du drame, la fillette portait des Converses vertes avec un petit cœur dessiné sur le pied droit "qui représentait son amour de la nature". Une paire qu’a amenée à Washington DC Camila Alves, l’épouse du comédien. Ces chaussures "se sont trouvées être la seule preuve évidente permettant de l’identifier après la fusillade. Qu’est-ce que ça vous fait ?", lâche-t-il en frappant le pupitre du poing.

Camila Alves, l'épouse de Matthew McConaughey, tient à la Maison Blanche la paire de baskets portée par une victime de la tuerie de l'école primaire d'Uvalde le 24 mai 2022.
Camila Alves, l'épouse de Matthew McConaughey, tient à la Maison Blanche la paire de baskets portée par une victime de la tuerie de l'école primaire d'Uvalde le 24 mai 2022. - WIN MCNAMEE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

Matthew McConaughey rend aussi hommage à "l’histoire d’amour digne d’un conte de fées" entre l’institutrice Irma, tuée dans l’attaque, et son époux Joe. Ce dernier est mort d’une crise cardiaque le lendemain du drame. "Ils n’ont jamais pu repeindre l’arrière de leur maison, ils n’ont jamais pu prendre leur retraite et avoir leur food truck ensemble", ajoute l’acteur qui a énuméré le nom de toutes les victimes avec la même promesse. Que "leurs rêves ne seraient pas oubliés"

À Uvalde, il s’est entretenu avec les personnes chargées de rendre les corps "aussi paisibles et naturels que possibles" lors de leur présentation avec leurs cercueils ouverts. "Mais ces corps étaient très différents, souligne-t-il. Ils avaient besoin de bien plus que du maquillage pour être présentables (…). La plupart des corps étaient si mutilés que seuls des tests ADN ou des Converses vertes ont permis de les identifier."

Même une vie ne servirait pas à guérir ces blessures

Matthew McConaughey

De son retour à Uvlade, Matthew McConaughey garde en mémoire la force de ces parents meurtris à jamais. "Même une vie ne servirait pas à guérir ces blessures (…). Ils veulent que les rêves de leurs enfants continuent à exister, faire en sorte que leurs morts aient un sens". Un temps intéressé par l’idée de devenir gouverneur du Texas, l’acteur a réitéré son appel à une meilleure régulation des armes à feu. Sans pour autant remettre en cause le droit d’être armé. Après le drame, il avait appelé à "agir", parlant "d'une épidémie que nous pouvons contrôler".

Lire aussi

"Nous avons besoin d'une détention responsable des armes à feu. Nous avons besoin de vérifications des antécédents (des acheteurs, ndlr). Nous devons augmenter l'âge minimum pour acheter un fusil AR-15 à 21 ans. Nous avons besoin d'une période de latence pour ces fusils. Nous avons besoin de lois sur les signaux d'alarme et de conséquences pour ceux qui en abusent", insiste-t-il. Le président américain s'est lui aussi agacé du silence des élus américains sur la question. 

"Depuis une vingtaine d'années, plus d'écoliers sont morts par armes à feu que le total de policiers et de soldats morts en service. Réfléchissez-y", a-t-il déclaré depuis Uvalde vendredi dernier, demandant au Sénat américain de "faire quelque chose".


Delphine DE FREITAS

Tout
TF1 Info