L'actrice espagnole de 68 ans qui avait accueilli un bébé via une mère porteuse a clarifié les rumeurs.
Dans une interview accordée à "Holà!", Ana Obregón a révélé que l'enfant est celui de son défunt fils.
La star explique que c'était la dernière volonté du jeune homme emporté par un cancer à 27 ans.

Son histoire avait fait scandale en Espagne. La semaine dernière, la comédienne Ana Obregón avait mis le pays en émoi en accueillant à 68 ans un bébé né aux États-Unis grâce à la gestation pour autrui, une pratique interdite chez nos voisins ibériques. "Une lumière pleine d'amour est arrivée dans mon obscurité. Je ne serai plus jamais seule. J'ai recommencé à vivre", avait alors écrit l'artiste sur son compte Instagram.

Dans une interview accordée à Holà!, la comédienne a tenu à rectifier la vérité : la petite fille prénommée Ana Sandra Lequio Obregón n'est pas sa fille, mais sa petite-fille. Anita (son surnom) est en réalité l'enfant de son fils Aless, décédé d'un cancer à 27 ans en mai 2020. "C'est la fille d'Aless et quand elle sera grande, je lui dirai que son père était un héros pour qu'elle sache qui elle est et à quel point elle devrait être fière de lui", a déclaré la comédienne au magazine

Ana Obregón révèle que le processus de conception du bébé a débuté le jour où son fils "est allé au paradis". "Ce que les gens ne savent pas, c'est que c'était la dernière volonté d'Aless", a-t-elle poursuivi, expliquant que le jeune homme avait parlé de ce souhait à ses parents. Il avait pris les devants en congelant son sperme avant de commencer sa chimiothérapie.

Quant à la décision de faire appel à une mère porteuse aux Etats-Unis, la comédienne a expliqué que c'était parce que les échantillons avaient été conservés aux Etats-Unis. Légalement, la petite fille est sa fille, mais elle saura toujours qu'Ana Obregón est sa grand-mère. Si le processus a été long – il a fallu plusieurs tentatives pour qu'une grossesse aboutisse – la star admet que c'est ce qui lui a permis de rester en vie. "Si ce n'était pas pour ça, je ne serais plus là", a-t-elle confessé. 

Ana Obregón a également communiqué sur son compte Instagram en publiant la couverture du magazine. "Mon Aless : j'ai juré de te sauver du cancer, et je t'ai laissé tomber. Je t'ai promis de mettre ta fille au monde et la voici dans mes bras", a-t-elle commenté. "Quand je la serre dans mes bras, c'est un sentiment indescriptible parce que c'est comme si je te serrais à nouveau dans mes bras. Je jure que je prendrai soin d'elle avec l'amour infini que j'ai à donner, et du ciel, tu m'aideras. Tu es l'amour de ma vie au paradis et ta fille est l'amour de ma vie sur terre. Je t'aime à en mourir".


Rania HOBALLAH

Tout
TF1 Info