Victime de cyberharcèlement, Meghan Markle témoigne : "C'est presque insurmontable"

Rania Hoballah
Publié le 12 octobre 2020 à 13h03
Meghan Markle, en novembre 2019, quelques semaines avant l'annonce du Megxit.

Meghan Markle, en novembre 2019, quelques semaines avant l'annonce du Megxit.

Source : AFP

CONFESSIONS - A l'occasion de la Journée mondiale de la santé mentale ce samedi 10 octobre, Meghan Markle s'est confiée sur les dégâts moraux du cyberharcèlement. L'épouse du prince Harry sait malheureusement de quoi elle parle...

Elle en a bavé. A l'occasion de la Journée mondiale de la santé mentale qui s'est tenue ce samedi 10 octobre, Meghan Markle s'est confiée sur les dégâts psychologiques liés au cyberharcèlement. Très engagés sur le sujet de la santé mentale depuis des années, l'ex-comédienne et le prince Harry se sont confiés dans le podcast Teenager Therapy, tenu par cinq lycéens californiens. 

"Je peux en parler personnellement parce ce que l’on m’a dit qu’en 2019, j’ai été la personne la plus trollée du monde entier. Hommes et femmes confondus. Il y a huit mois de cela, j'étais invisible. C'est presque insurmontable", a expliqué Meghan Markle qui a fait l'objet de nombreuses critiques. Que ce soit sur son mariage, sur la naissance discrète de son fils Archie, sur leur décision de se retirer de la famille royale et d'emménager aux Etats-Unis, la duchesse de Sussex n'a pas été épargnée.

Nous ne pouvons pas afficher ce post Instagram.


Instagram conditionne l'affichage des posts au dépôt de traceurs “réseaux sociaux” permettant de suivre votre navigation sur nos services.

Pour afficher ce post, vous pouvez cliquer sur “paramétrer mes cookies” et accepter les traceurs liés à la finalité “réseaux sociaux”.

Sans une telle acceptation, vous ne pourrez pas accéder à ce post.

Pour plus d’information, visitez la politique « cookies » Instagram.

Si vous êtes une jeune fille ou un jeune garçon à l’école, c’est cela votre monde, et si vous êtes attaqué, harcelé ou moqué en ligne, c’est exactement la même chose

Prince Harry

"Pourtant, durant huit mois de cette année-là, je ne me suis même pas montrée. J’étais en congé maternité, ou avec mon bébé. Mais malgré ça, on a pu fabriquer des choses. Et c’est presque insurmontable. Et c’est tellement énorme que vous ne pouvez même pas savoir ce que ça fait, parce que peu importe que vous ayez 15 ou 25 ans, si des gens disent des choses sur vous, qui ne sont pas vraies, cela ne peut que faire du mal à votre santé mentale", a-t-elle confié avec honnêteté

"Meghan parle de son expérience à l’échelle globale, mais si vous êtes une jeune fille ou un jeune garçon à l’école, c’est cela votre monde, et si vous êtes attaqué, harcelé ou moqué en ligne, c’est exactement la même chose", a rajouté le prince Harry qui avait confié avoir suivi une thérapie pour surmonter la disparition de sa mère. 

"Je pense que faire de vos soins personnels une priorité est extrêmement important, car la vulnérabilité n'est pas une faiblesse, montrer la vulnérabilité dans le monde d'aujourd'hui en particulier, est une force", a renchéri le duc de Sussex qui a toujours soutenu sa femme qui, heureusement, dit aller mieux aujourd'hui.


Rania Hoballah