Victoires de la Musique 2021 : Pomme appelle les femmes à "renverser les codes"

Rania Hoballah
Publié le 13 février 2021 à 11h00, mis à jour le 13 février 2021 à 17h31
JT Perso

Source : JT 13h WE

MILITANTE – Désignée artiste féminine de l'année aux Victoires de la musique vendredi soir, la chanteuse Pomme a défendu la cause des femmes dans l'industrie musicale. Dans une lettre ouverte publiée sur Mediapart, elle avait dénoncé les violences sexistes et sexuelles dont elle a été victime de 15 à 17 ans.

Pomme trace sa route. Et elle a des choses à dire. Après avoir remporté la Victoire de la révélation l'an dernier, la chanteuse de 24 ans a remporté vendredi celle de l'artiste féminine de l'année. En recevant son prix à la Seine Musicale,  la jeune femme a souhaité au micro une "industrie (musicale) plus safe pour les femmes", en espérant que ces dernières puissent "renverser les codes" du milieu. Un discours en phase avec la lettre ouverte et l'interview publiées quelques heures plus tôt sur le site Mediapart pour dénoncer les violences sexistes et sexuelles qui gangrènent l’industrie musicale, dans le sillage du mouvement #MusicToo. 

"De mes 15 à mes 17 ans, j’ai été manipulée, harcelée moralement et sexuellement, sans en avoir conscience à cette époque évidemment. J’ai été l’objet de quelqu’un, façonnée selon ses fantasmes et déviances psychologiques", explique la chanteuse de 24 ans, qui qualifie son "arrivée dans l’industrie de la musique" de "traumatisante".

La jeune artiste, qui fait partie des 690 femmes ayant signé le manifeste contre le sexisme dans le secteur musical publié dans les colonnes de Télérama le 16 avril 2019, a décidé de faire entendre sa voix "pour que la vérité et la justice se fassent entendre". "Je vais redire les choses. Que ça fasse plus de bruit aujourd’hui". 

Lire aussi

Il y a donc un grand nombre d’hommes qui évoluent dans cette industrie en étant des harceleurs, des agresseurs, des violeurs. Un nombre que personne ne peut imaginer

Pomme

"Il a fallu des années avant que je prenne conscience de ce qu’il s’était passé et puisse y attribuer les mots justes. En comprendre les conséquences à long terme sur ma santé mentale", poursuit la chanteuse qui explique avoir été sexualisée et rabaissée par un adulte de 30 ans alors qu'elle en avait 16. 

"Il y a donc un grand nombre d’hommes qui évoluent dans cette industrie en étant des harceleurs, des agresseurs, des violeurs. Un nombre que personne ne peut imaginer. Prenez conscience d’une chose : vous les voyez à la télé, vous les entendez à la radio, vous les applaudissez en concert (avant la pandémie). Vous les acclamez. Vous consommez leur musique, je la consomme aussi sûrement, sans le savoir", prévient Pomme, qui appelle à une prise de conscience et dénonce un système qui protège les harceleurs, les agresseurs et les violeurs.

"Parlons-nous. Avec douceur ou avec hargne. Pour que la vérité et la justice se fassent entendre. Pour que les corps, les cœurs, les âmes de nos filles, de nos sœurs, de nos mères, ne soient plus piétinés", conclue-t-elle.


Rania Hoballah

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info