Anthony Delon s’en prend à sa sœur Anouchka : le début d’une guerre ouverte entre les enfants du monstre sacré ?

Publié le 4 janvier 2024 à 8h07, mis à jour le 4 janvier 2024 à 10h19

Source : TF1 Info

Dans un entretien fracassant à "Paris Match", Anthony Delon accuse Anouchka de lui avoir dissimulé, ainsi qu’à leur jeune frère Alain-Fabien, l’état exact de la santé de leur père.
Il annonce avoir déposé une main courante contre sa cadette, estimant qu’elle était "capable de tout".
Il y a quelques semaines encore, les enfants de la star semblaient pourtant unis dans leur plainte face à Hiromi Rollin.

L'affaire Delon connaît un rebondissement aussi spectaculaire que surprenant. Dans l’interview publiée ce jeudi dans Paris Match, l'aîné de l'acteur Anthony, 59 ans, annonce avoir déposé une main courante contre sa demi-sœur Anouchka, 33 ans, dans le cadre de l’affaire qui les oppose à Hiromi Rollin, la fameuse "dame de compagnie". Hasard ou pas, la jeune femme ne figurait pas sur les photos du réveillon de Noël postées sur Instagram par son jeune frère Alain-Fabien depuis la propriété de Douchy, dans le Loiret.

 "Ma sœur ne nous a jamais informés mon frère et moi qu’entre 2019 et 2022 mon père avait été soumis à cinq tests cognitifs lors de ses visites à la clinique en Suisse et qu’il n’en a réussi aucun", avance Anthony Delon. "D’après les médecins, ces tests démontrent une dégradation cognitive qui place mon père en position de faiblesse psychologique et donc de vulnérabilité", ajoute-t-il.

En gardant le silence, elle l’a clairement mis en danger
Anthony Delon à propos de sa demi-soeur Anouchka

L’aîné des enfants de Delon explique par ailleurs que la cadette, employée d'une société de leur père, est la "référente" auprès de la clinique en question, "ainsi qu’Hiromi Rollin qui l’accompagnait toujours dans ses déplacements", précise-t-il. "Elle nous a caché ces résultats, pour des intérêts personnels dont je me fiche aujourd’hui, même si je n’en connais pas encore toute la portée."

"En revanche, ce qui pour moi est grave, c’est que, connaissant les agissements de Mme Rollin, elle nous ait dissimulé la détresse dans laquelle se trouvait notre père", poursuit-il. "En gardant le silence, elle l’a clairement mis en danger. Pour moi, cela la rend indirectement complice de tous les abus et violences dont il a été la victime". Enfin, pour justifier son dépôt de main courante, il balance :  "Une personne qui est capable de manipuler sa famille et de lui mentir comme elle l’a fait est capable de tout".

Ils avaient porté plainte ensemble

Ces accusations ont de quoi surprendre, au regard des événements récents. Le 7 juillet dernier, Anthony, Anouchka et Alain-Fabien ont en effet déposé ensemble une plainte contre Hiromi Rollin, l’accusant de "violences volontaires et séquestration sur personne vulnérable, abus de faiblesse et harcèlement moral". Une procédure à laquelle cette femme de 66 ans a réagi en déposant plainte à son tour pour "violences en réunion" suite à son expulsion de Douchy par des membres de la famille Delon, mais aussi "dénonciation calomnieuse" et "vol".

Dans une interview accordée à "Sept à Huit" sur TF1 début octobre, Anouchka Delon tenait des propos très durs à propos de Hiromi Rollin. "Mon père n’en pouvait plus de cette femme", expliquait-elle à Audrey Crespo-Mara. Elle explique notamment l’avoir entendu hurler au téléphone contre son père et insulter ses enfants. "Elle m'a même interdit d'aller voir mon père. Là, je me suis dit qu'il fallait qu'on fasse quelque chose".

Anouchka Delon n’a pas encore réagi aux attaques d’Anthony. Mais derrière ces propos chocs plane forcément le spectre d’une potentielle bataille autour de l’héritage du monstre sacré du cinéma français, à la manière de celle qui a secoué la famille Hallyday. En mai 2019, peu avant son AVC, Alain Delon avait annoncé à Gala qu'Anouchka serait son exécutrice testamentaire. "Tout sera réglé avant ma mort, que ça plaise ou non", insistait le Guépard. "Si je ne le faisais pas, ce serait un déchirement, une guerre entre eux, j’en suis sûr."

"Anthony Delon se bat pour respecter les dernières volontés de son père qui sont de s’éteindre à Douchy alors que sa sœur est plutôt favorable à ce qu’on le rapatrie en Suisse", a précisé ce jeudi matin sur LCI Caroline Mangez, directrice de la rédaction de Paris Match. Ce clash est-il irréversible ? "Je pense que c’est un coup de semonce", a-t-elle estimé. "Ce n’est pas une plainte, c’est juste une main courante. Une manière d’écarter ce qu’il considère comme des prédations dans un moment où son père est fragile. C’est un coup de gueule, une colère froide. Mais une colère quand même."


Jérôme VERMELIN

Tout
TF1 Info