Le WE

VIDÉO - Archéologues du son : à la recherche des concerts oubliés

T F1 | Reportage M. de Chevigny, B. Hacala
Publié le 15 novembre 2021 à 11h49
JT Perso

Source : JT 20h WE

PATRIMOINE - À la recherche du morceau de musique oublié, deux hommes s'immergent dans les archives des salles de concert et des radios du monde entier. Des moments de grâce qu’ils pourraient à nouveau offrir aux oreilles des contemporains.

Depuis 60 ans, ce concert avait disparu, oublié, évanoui. 1961, nous sommes dans la plus belle salle de spectacle d’Amsterdam. La chanteuse de jazz américaine, Ella Fitzgerald, monte sur scène et a donné un concert inoubliable. Le pianiste Frédéric d’Oria-Nicolas a redécouvert ce récital sur une vieille bande magnétique. 

"En tant que mélomane, je l'ai entendu 300 fois et ça me fait toujours quelque chose. C'est vraiment intemporel", explique le musicien, le sourire aux lèvres, dans le reportage en tête de cet article. Personne ne connaissait l’existence de cette bande. Il l’a sauvée, rééditée, puis pressée en vinyl. 

"Ce qu'on fait est important, pour l'histoire, pour la musique, pour le patrimoine, les gens"

"J'ai vraiment l'impression que ce qu'on fait est important, pour l'histoire, pour la musique, pour le patrimoine, pour les gens", se réjouit Frédéric D'Oria-Nicolas, co-fondateur et directeur général et artistique du label The lost recordings. Retrouver de grands concerts, en restaurer les enregistrements sans altérer les émotions de l’époque, c’est désormais sa mission. Avec son associé, Michel Navarra, ils fouillent les archives de toute l’Europe. 

Lire aussi

Leur label, The Lost Recordings ("Les enregistrements perdus" en Français) a déjà édité une quinzaine de disques de jazz et de classique. Un succès qui les pousse à replonger toujours un peu plus profond dans les oubliettes de l’histoire musicale.


T F1 | Reportage M. de Chevigny, B. Hacala

Tout
TF1 Info