VIDÉO - Karin Viard face au #MeToo du cinéma français : "Je me suis fait peloter toute ma vie !"

Publié le 28 février 2024 à 14h51

Source : Bonjour !

À l’affiche de "Madame de Sévigné", Karin Viard était l’invitée de Bonjour ! La Matinale de TF1 ce mercredi.
L’occasion de revenir sur ses propos récents au sujet des accusations de Judith Godrèche et du sexisme dans le cinéma français.
Pour la comédienne de 58 ans, le métier n'était pas complice, mais a longtemps toléré des comportements désormais inacceptables.

La prise de parole de Judith Godrèche bouscule le cinéma français. Interrogée le 26 février sur France 5 dans le cadre de la promo de Madame de Sévigné, en salles ce mercredi, Karin Viard a reconnu avoir été victime de "comportements inappropriés" qu’elle a longtemps jugés "normaux" sans jamais avoir songé les dénoncer sur la place publique.

Elle a d’ailleurs avoué avoir été touchée par Gérard Depardieu sur le tournage de Potiche, le film de François Ozon sorti en 2011. "Je lui ai dit 'fous moi la paix', et il a arrêté immédiatement", a-t-elle raconté à propos de son ancien partenaire, mis en examen pour viol depuis 2020 et visé par de multiples plaintes depuis.

Personne dans le milieu du cinéma ne regardait un mec être avec une fille de 14 ans en disant ‘c’est bien pour lui !'
Karin Viard

Invitée ce mercredi dans "Bonjour ! La Matinale" de TF1, la comédienne de 58 ans est revenue sur le sujet à la demande de Bruce Toussaint. "On dit tout le temps suite au témoignage de Judith Godrèche que le milieu du cinéma était complice. Mais pas du tout !", a-t-elle insisté.

"Ce n’est pas que le milieu du cinéma était complice. Personne dans le milieu du cinéma ne regardait un mec être avec une fille de 14 ans en disant ‘c’est bien pour lui !’", a souligné la comédienne au sujet de la relation entre Benoît Jacquot avec Judith Godrèche. "C’est juste qu’il y avait un certain nombre de comportements qui étaient admis."

"Je me suis fait peloter par Gérard Depardieu, mais ce n’était pas du tout un problème parce que je me suis fait peloter toute ma vie, en fait !", a-t-elle rappelé. "J’ai eu des mains au cul quand j’étais serveuse. J’ai été hôtesse au Paris Saint-Germain et la soirée a été un cauchemar tellement j’ai eu des réflexions sexistes. C’est la société entière qui était comme ça".

"Heureusement, ça bouge !", a conclu l’actrice, maman de deux filles de 25 et 23 ans. "Cette jeune génération exige d’autres comportements et on les bénit. Mais le fait est que j’ai baigné dans une atmosphère ultra-sexiste. Et je trouvais ça assez normal, en fait, qu’on me pelote !".


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info