Festival de Cannes 2022 : films, stars et paillettes sur la Croisette

VIDÉO - Cannes 2022 : on a rencontré Austin Butler, tellement mieux qu’un sosie d’Elvis Presley

Jérôme Vermelin, à Cannes
Publié le 27 mai 2022 à 20h22
JT Perso

Source : TF1 Info

L’acteur américain Austin Butler est époustouflant dans "Elvis" de Baz Luhrmann.
TF1info a recueilli ses confidences au lendemain d’une projection très applaudie sur la Croisette.

Lorsqu’on lui fait remarquer qu’il a la même voix grave que le King au naturel, Austin Butler raconte cette anecdote amusante : "Un jour, je fredonnais une chanson de Noël d’Elvis et un copain m’a dit que je devrais le jouer dans un film Ça m’a fait marrer et quelque temps plus tard, le même copain me redit la même chose. Deux jours après, Baz Luhrmann m’appelle pour me proposer une audition. Comme si les planètes s’étaient alignées."

Acteur depuis l’âge de 14 ans, ce Californien aux yeux bleus s’est d’abord illustré dans de nombreuses séries télé - Hannah Montana, The Carrie Diaries, Les Chroniques de Shannara - avant son premier grand rôle au cinéma en 2019 dans Once Upon a Time in Hollywood de Quentin Tarantino où il jouait l’un des sbires du gourou Charles Manson.

"Dimension messianique"

Lors des auditions, c’est en interprétant "Unchained Melody" que le jeune comédien va triompher de rivaux plus connus comme Ansel Elgort, Miles Teller et même Harry Styles. Après avoir découvert ici à Cannes, difficile de contredire le choix de Baz Luhrmann tant la performance interprète est intense de la première à la dernière seconde. Spirituelle aussi puisque le cinéaste de Moulin Rouge livre une vision quasi-Christique de l’icône décédée en 1977 à l’âge de 42 ans.

"J’ai ressenti cette dimension messianique, oui, et c’est ce que ressente encore plein de gens aujourd’hui", avoue Austin. "Je suis allé à Tupelo, dans le Mississpi, et j’ai pu visiter la maison où Elvis est né. Il y a un type qui en a fait un musée depuis une trentaine d’années. Et il m’a dit : ‘tout le monde va à Graceland. Mais ici, c’est la Mecque. J’ai vu des gens embrasser le sol en entrant. Pour eux, c’est un Dieu. Mais lorsqu’on se débarrasse de la caricature, ce n’est qu’un homme. Et c’est ça qui me fascinait."

Lire aussi

Devant le film, porté par une fabuleuse bande-originale qui mélange anciens et modernes, on se demande vite si c’est la voix d’Austin ou d’Elvis qu’on entend. L’intéresse lui-même avoue qu’il n’est pas très sûr. "Je me suis entraîné pour être prêt à chanter du début à la fin", précise-t-il tout de même. "Toute la partie des années 1950, c’est moi. Ensuite, plus on avance, plus ma voix a été mélangée à la sienne de manière incroyable et je n’arrivais pas à faire la différence durant la projection ici à Cannes."

Ça vous fait envie ? Rassurez-vous, il n’y a plus que quelques semaines à attendre puisque ce biopic survolté sera sur les écrans français le 22 juin prochain. Raconté du point de vue du Colonel Parker, le sulfureux manager d’Elvis incarné par Tom Hanks, c’est une ode fabuleuse au pouvoir de la musique et à un interprète qui a laissé, au-delà du showbiz, une empreinte indélébile dans l’Histoire de l’Amérique.


Jérôme Vermelin, à Cannes

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info