Duel fratricide, malédictions… Ces nominations qui vont pimenter les César 2024

Publié le 22 février 2024 à 12h16, mis à jour le 24 février 2024 à 9h53

Source : Les Q d’or 2024

Le cinéma français a rendez-vous vendredi soir à l'Olympia pour la 59ᵉ cérémonie des César.
Si "Le Règne Animal" et "Anatomie d'une chute" partent favoris, tout n'est pas joué d'avance.
Parmi les nominations, TF1info a repéré plusieurs "curiosités" qui devraient marquer la soirée.

À l'annonce des nominations à la 49ᵉ cérémonie des César le mois dernier, tout le monde a retenu que Le Règne Animal devançait Anatomie d'une chute avec 12 nominations pour le film fantastique de Thomas Cailley contre 11 pour la Palme d'or de Justine Triet. En se penchant de plus près sur la liste des prétendants à une statuette, TF1info a repéré quelques situations insolites, un duel fratricide et même une surprenante malédiction...

Trois fois Raphaël Quenard

Raphaël Quenard est en course pour le César du meilleur acteur dans "Yannick". Mais pas seulement...
Raphaël Quenard est en course pour le César du meilleur acteur dans "Yannick". Mais pas seulement... - Chi-Fou Mi Productions

L’acteur que tout le cinéma français s’arrache, c’est lui. Raphaël Quenard, 32 ans, a la particularité d’être nommé dans trois catégories… pour trois films différents. César de la révélation masculine pour le rôle de Mirales, le fantasque protagoniste de Chien de la casse, l’épatant premier film de Jean-Baptiste Durand. César du meilleur acteur pour son personnage de spectateur de théâtre en colère dans Yannick de Quentin Dupieux. Mais aussi César du meilleur court-métrage documentaire pour L’Acteur, un autoportrait au travail qu’il a co-réalisé avec Hugo David. On se souvient de Cyril Collard, élu meilleur espoir et meilleur acteur pour Les Nuits Fauves en 1993 tout comme Tahar Rahim pour Un Prophète en 2010. En revanche jamais un acteur n’a été primé pour deux rôles différents dans une même cérémonie. Et si le Savoyard à l'accent truculent venait à remporter les trois trophées, ce serait du jamais vu.

Partenaires… et rivales d’un soir

Miou-Miou et Leïla Bekhti dans "Je verrai toujours vos visages". Dans la catégorie meilleur second rôle féminin elles sont opposés à leurs partenaire Adèle Exarchopoulos et Elodie Bouchez. Du jamais vu.
Miou-Miou et Leïla Bekhti dans "Je verrai toujours vos visages". Dans la catégorie meilleur second rôle féminin elles sont opposés à leurs partenaire Adèle Exarchopoulos et Elodie Bouchez. Du jamais vu. - StudioCanal

Il arrive souvent que deux partenaires d’un même film se disputent le même trophée. Mais cette année, les votants ont fait très forts en nommant quatre actrices du même film dans la catégorie meilleur second rôle féminin. Ce sont en l’occurrence Adèle Exarchopoulos, Leïla Bekhti, Élodie Bouchez et Miou-Miou pour Je reverrai toujours vos visages, le très beau film de Jeanne Herry sur la justice restaurative. Rien ne l’empêche dans le règlement. Mais c’est dommage pour toutes les talentueuses comédiennes des autres films. Et peut-être contre-productif ? En cas de dispersion des votes, c’est peut-être la cinquième nommée, la jeune Galatéa Bellugi dans Chien de la casse, qui pourrait rafler la mise.

Deux frangins pour un trophée

Les frères Paul et Samuel Kircher s'affrontent dans la catégorie révélation masculine. Le premier pour "Le Règne Animal", le second pour "L'Été dernier".
Les frères Paul et Samuel Kircher s'affrontent dans la catégorie révélation masculine. Le premier pour "Le Règne Animal", le second pour "L'Été dernier". - AFP

Dans la famille Kircher, je demande… Les fils. Déjà nommé l’an dernier au César de la révélation masculine pour Le Lycéen de Christophe Honoré, Paul Kircher, 22 ans, est de nouveau en lice cette année pour le rôle "sauvage" d’Émile dans Le Règne Animal de Thomas Cailley. Face à lui, il aura notamment son petit frère Samuel, 19 ans, qui donne la réplique à Léa Drucker dans L’Été dernier, le drame troublant de Catherine Breillat. Si vous vous posiez la question, Paul et Samuel sont les enfants des comédiens Jérôme Kircher et Irène Jacob, qui fut nommée au César de la meilleure actrice en 1992 et 1995 pour La double vie de Véronique et Trois Couleurs : Rouge de Krzysztof Kieślowski. Elle n’a remporté ni l’un ni l’autre. L’un de ses fils va-t-il venger l’honneur familial ? 

Être souvent nommé n’est pas gagner

Grâce à son rôle dans "Le Règne Animal", Romain Duris est nommé pour la septième fois de sa carrière. Jusqu'ici, il n'a jamais gagné...
Grâce à son rôle dans "Le Règne Animal", Romain Duris est nommé pour la septième fois de sa carrière. Jusqu'ici, il n'a jamais gagné... - AFP

Et Romain Duris en sait quelque chose. Nommé à six reprises depuis Gadjo Dilo en 1996, il a toujours vu le César lui filer sous le nez. La septième sera-t-elle la bonne ? Cette année, il est en lice pour le trophée du meilleur acteur pour le rôle de François, désemparé par la transformation de son épouse en créature sauvage dans Le Règne Animal, le film de Thomas Cailley qui arrive en tête des nominations. S’il mérite enfin d’être récompensé, on ne serait pas surpris que la statuette dorée soit attribuée au méconnu, mais néanmoins excellent Arieh Worthalter, impressionnant dans Le Procès Goldman de Cédric Kahn. À 38 ans, ce comédien franco-belge est lui nommé pour la première fois de sa carrière aux César.

La Palme est-elle maudite ?

Justine Triet collectionne les trophées depuis la Palme d'or. Ajoutera-t-elle celui du meilleur film sur sa cheminée ? Pas si sûr...
Justine Triet collectionne les trophées depuis la Palme d'or. Ajoutera-t-elle celui du meilleur film sur sa cheminée ? Pas si sûr... - AFP

Après sa moisson de récompenses à l’international, tout le monde voit Anatomie d’une chute triompher à l’Olympia. Si Justine Triet et son équipe ne devraient pas rentrer bredouille, attention à cette statistique surprenante : sur les neuf Palmes d’or françaises depuis 1956, deux seulement ont remporté ensuite le César du meilleur film, à savoir Le Pianiste de Roman Polanski en 2002 et Amour de Michael Haneke en 2013. 

Ces dernières années, le doublé a échappé à La vie d’Adèle d’Abdellatif Kechiche, battu à la surprise générale par Les Garçons et Guillaume, à table ! de Guillaume Gallienne. Même déconvenue pour Dheepan de Jacques Audiard battu par Fatima en 2016. Couronné sur la Croisette, Titane de Julia Ducournau n'a même pas été nommée au César du meilleur film 2022, attribué à Illusions Perdues de Xavier Giannoli.


Jérôme VERMELIN

Tout
TF1 Info