Après avoir évincé l’acteur Sofiane Bennacer de la liste des candidats aux prochains César, les organisateurs prennent une première mesure.
Si un nommé à la prochaine édition devait être condamné ou mis en examen pour des faits de violence, il ne sera pas invité à la cérémonie.
Reste qu'il pourra toutefois remporter un trophée, même si toute prise de parole en son nom sera interdite.

L’Académie des César commence à tirer les conséquences de l’affaire Sofiane Bennacer. Ou presque. En novembre dernier, ce jeune comédien avait été exclu de la liste des candidats au trophée de la révélation masculine, suite à la révélation par la presse de sa mise en examen pour viols et violences sur plusieurs jeunes femmes.

Lors des délibérations, le cas de la star du film de Valeria Bruni-Tedeschi Les Amandiers avait créé des tensions au sein du comité de sélection, alors que des rumeurs sur les faits qui lui sont reprochés circulaient dans le métier depuis déjà plusieurs mois. Il avait finalement été intégré à la sélection, avant d’en être évincé quelques jours plus tard.

"Le respect des victimes, même présumées"

Suite à ce début de nouveau scandale, l’Académie des César avait promis de réfléchir à une réforme de ses statuts. Si le dossier s’annonce complexe, elle annonce ce lundi une première décision, en vue de la 48ème cérémonie qui se déroulera le 24 février prochain. "Par respect pour les victimes, même présumées en cas de mise en examen ou de condamnation non définitive, il a été décidé de ne pas mettre en lumière des personnes qui seraient mises en cause par la justice pour des faits de violence", indique-t-elle dans un communiqué.

L’Académie explique donc que si un acteur, un réalisateur, un scénariste ou tout autre professionnel du Septième art devait figurer dans la liste des nommés, "cette personne ne pourra pas être invitée à la cérémonie, ni à aucun des événements qui lui sont associés et qui sont organisés par l’Académie des César". Mais l'intéressé pourra bel et bien concourir avec ses collègues. Toutefois, s'il devait finalement remporter un trophée, toute prise parole "au nom de cette personne" sera interdite. "Cette mise en retrait exclura également toute prise de parole 'au nom de cette personne' lors de ces mêmes événements - y compris si un César devait lui être attribué à l’issue du second tour de vote", explique l'Académie. 

Ce nouveau règlement ne s'appliquera pas à Sofiane Bennacer, exclu fin novembre après les révélations du Parisien. L'acteur âgé de 25 ans a été mis en examen en octobre dernier pour les viols présumés de deux anciennes compagnes et des violences sur une troisième. Le jeune homme, qui nie les faits, a également été placé sous le statut plus favorable de témoins assisté dans le cadre d’une quatrième plainte déposée par une autre jeune femme.


Jérôme VERMELIN

Tout
TF1 Info